Certains de nos systèmes vivent actuellement une perturbation qui découle d'une panne chez un tiers. Cette panne affecte plusieurs industries à travers le monde. Par conséquent, les délais d'attente pour joindre un représentant de service dans nos centres d'appels peuvent être plus longs qu'à l'habitude. Nous apprécions votre patience et nous excusons pour tout inconvénient.

Renseignements sur le portefeuille

La course à la décarbonisation : Trouver des occasions dans les infrastructures durables

Les infrastructures durables offrent aux investisseurs une source de revenu potentiellement stable et prévisible

Faits saillants

  • Colm O’Connor, gestionnaire de portefeuille, Mandat privé d’infrastructures durables KBI Sun Life, aborde des approches de gestion active pour investir dans des infrastructures durables.
  • Les États-Unis ont adopté une loi sur les infrastructures et l’emploi : 1 200 milliards de dollars américains au total, dont 550 milliards de nouvelles dépenses.
  • À l’issue de la COP26, 500 institutions financières se sont donné une cible de 130 000 milliards de dollars américains pour lutter contre les changements climatiques.
  • Les infrastructures, sous-catégorie d’actifs réels, peuvent protéger contre l’inflation.

Après des mois de débats, le président des États-Unis Joe Biden a signé le 15 novembre une loi sur les infrastructures et l’emploi prévoyant des investissements de 1 200 milliards de dollars américains. Cette initiative laisse entrevoir un avenir plus vert, avec des investissements massifs dans les énergies renouvelables, la mise à niveau du réseau électrique et l’implantation d’un réseau national de bornes de recharge de véhicules électriques. Le gouvernement canadien met lui aussi l’accent sur les infrastructures vertes, avec des investissements de 180 milliards de dollars dans un large éventail de projets visant notamment l’expansion des transports en commun et le développement de technologies d’assainissement de l’eau.

Des milliards de dollars dans les infrastructures durables

Graphique à barres horizontales détaillant les dépenses par infrastructures durables en milliards de dollars américains

Source: U.S. Senate, J.P. Morgan Asset Management. November 6, 2021.

L’accès à l’eau propre est un élément essentiel de la loi américaine sur les infrastructures. En ajoutant les sommes prévues dans la loi de relance de 1 200 milliards de dollars américains adoptée en mars 2021, ce sont plus de 100 milliards de dollars américains qui pourraient être dépensés dans ce domaine. De plus, en vertu de la loi sur les infrastructures, les États-Unis pourraient consacrer 7 milliards de dollars américains à la mise en place de bornes de recharge de véhicules électriques et 73 milliards de dollars au développement de l’énergie verte et à l’amélioration du réseau électrique. Par ailleurs, vu la nature névralgique de la transmission des données, une enveloppe de 65 milliards de dollars américains pourrait être affectée aux infrastructures numériques. *

*Sources : Infrastructure Investment and Jobs Act, American Rescue Plan Act

La loi américaine sur les infrastructures a été signée dans la foulée de la conférence environnementale COP26 qui a abouti à un pacte stipulant que les gouvernements intensifient leurs efforts pour ralentir le rythme du réchauffement de la planète. Dans le cadre de cette initiative, 500 institutions financières de 45 pays se sont engagées à dégager jusqu’à 130 000 milliards de dollars américains pour atteindre les objectifs climatiques de l’Accord de Paris, y compris par le développement des infrastructures durables.

Conséquences pour les investisseurs : Bien réfléchir avant d’acheter, envisager la gestion active

Alors que les capitaux affluent dans les projets d’infrastructures durables, des gestionnaires d’actifs chevronnés peuvent examiner les fondamentaux des investissements liés aux infrastructures. Colm O’Connor, gestionnaire de portefeuille chez KBI Global Investors, sous-conseiller du Mandat privé d’infrastructures durables KBI Sun Life, nous explique pourquoi et comment il investit dans ce secteur.

O’Connor : Un des points clés émanant de la loi d’infrastructures, avec le plan de sauvetage de l’économie américaine, c’est l’importance accordée à l’eau, avec 20 % des dépenses. Cela pourrait se traduire par des investissements dans ce secteur comme nous n’en avons pas vu depuis des décennies. Nous continuons donc de considérer l’eau comme une catégorie d’infrastructure importante, qui pourrait représenter entre 10 et 20 % des dépenses au cours de la prochaine décennie et des années suivantes. De plus, le phénomène ne s’observe pas qu’aux États-Unis. Des investissements importants sont prévus dans toutes les grandes régions.

Il faut aussi mentionner que le projet de loi Build Back Better de 2 000 G$US qui doit être adopté par le Sénat, prévoit près de 555 G$ pour le climat et l’énergie propre, y compris des crédits d’impôt et des dépenses pour les énergies renouvelables, le transport d’énergie électrique, les véhicules électriques et d’autres objectifs pour réduire les gaz à effet de serre. L’objectif combiné des 3 lois est de réduire les émissions aux États-Unis de 50 % (des niveaux de 2005) d’ici 2030 pour créer un secteur de l’électricité 100 % sans pollution carbone d’ici 2035 et atteindre zéro émission nette d’ici 2050.

Dans le cadre des pressions exercées en faveur de la décarbonisation, dans quoi songez-vous à investir?

O’Connor : Tous les gestionnaires de placements en infrastructures recherchent des actifs qui produiront des flux de trésorerie stables et prévisibles à long terme tout en pouvant protéger contre l’inflation. Les investisseurs en infrastructures songent habituellement à des domaines comme les autoroutes à péage, les aéroports et les ports.

Or, de notre point de vue, il s’agit là d’infrastructures traditionnelles de l’ancien monde. Au lieu de regarder vers le passé, nous nous tournons vers l’avenir pour repérer les secteurs qui bénéficieront le plus des futurs projets d’infrastructures favorisés par une réglementation solide. Autrement dit, nous envisageons des domaines comme la décarbonisation du bouquet énergétique, l’amélioration de la fiabilité du réseau électrique, la recharge des véhicules électriques, le stockage dans les batteries, le captage du carbone, le traitement de l’eau et des déchets et le recyclage. Nous regarderons également du côté des sociétés d’ingénierie susceptibles de jouer un rôle de premier plan dans l’adaptation des infrastructures aux risques météorologiques extrêmes créés par les changements climatiques.

Quels sont les avantages d’investir dans les infrastructures durables?  

O’Connor : Les placements en infrastructures visent à exposer les investisseurs à des entreprises axées sur l’actif, qui sont souvent monopolistiques, et qui fournissent un service essentiel ou exercent une fonction incontournable dans l’économie mondiale. Nous sommes aussi à l’affût de rendements constants et peu volatils, mais aussi de distributions de revenu attrayantes capables de suivre l’inflation.

Ces placements devraient aussi offrir une possibilité d’appréciation du capital. Compte tenu des milliers de milliards de dollars qui seront consacrés aux infrastructures durables, les flux de trésorerie et les bénéfices pourraient être robustes dans ce secteur.

Que peuvent attendre les investisseurs d’une telle stratégie?

O’Connor : Les investisseurs mondiaux sont très nombreux à vouloir accroître leur exposition aux stratégies d’investissement durable. Dans cette perspective, nous croyons que les infrastructures durables offrent aux investisseurs une source de revenu stable et prévisible au moyen de placements dans des actifs durables productifs de revenu qui protègent contre l’inflation et peuvent également diversifier un portefeuille.

Pour en savoir plus sur les placements dans les infrastructures durables :

Mandat privé d’infrastructures durables KBI Sun Life

https://www.placementsmondiauxsunlife.com/fr/products/sun-life-kbi-sustainable-infrastructure-private-pool/

Les placements dans les actifs réels ne peuvent pas tous être qualifiés de durables. Cependant, les infrastructures sont une sous-catégorie des actifs réels, qui comprennent également l’immobilier (p. ex., FPI) et les ressources naturelles. Les Solutions gérées Granite Sun Life sont exposées aux actifs réels et à bien d’autres types de placements en actions et en titres à revenu fixe :

https://www.placementsmondiauxsunlife.com/fr/products/sun-life-granite-managed-solutions/

Les infrastructures et les actifs réels servent parfois à protéger contre l’inflation. Pour en savoir plus sur l’inflation et les placements :

https://www.placementsmondiauxsunlife.com/fr/insights/investor-education/your-retirement-income/l-impact-de-l-inflation-sur-vos-placements/

Pour des renseignements sur l’engagement de Gestion d’actifs PMSL inc. en matière de durabilité : 

https://www.placementsmondiauxsunlife.com/fr/about-us/sustainable-Investing/