À effet du 27 novembre 2021, les options Frais de souscription différés et Frais de souscription réduits ne seront plus offertes pour les souscriptions de fonds communs de placement de Placements mondiaux Sun Life. Les transferts entre fonds ayant la même option de frais de souscription seront autorisés.

Portefeuilles gérés Granite Sun Life

Commentaires sur les fonds | T1 2022

Par Gestion d’actifs PMSL inc. Opinions et données en date du 31 mars 2022, sauf si indication contraire.

Répartition de l’actif au T1

Portefeuille équilibré Granite Sun Life
La répartition présentée est celle qui avait cours à la fin du trimestre et elle est susceptible de changer sans préavis. Le tableau ci-dessus présente les répartitions du portefeuille à court terme (tactiques). Grâce à ces renseignements, vous pouvez constater que la composition du portefeuille cadre avec nos perspectives de placement et qu’elle évolue avec le temps en fonction d’un environnement en perpétuel changement.

La répartition présentée est celle qui avait cours à la fin du trimestre et elle est susceptible de changer sans préavis. Le tableau ci-dessus présente les répartitions du portefeuille à court terme (tactiques). Grâce à ces renseignements, vous pouvez constater que la composition du portefeuille cadre avec nos perspectives de placement et qu’elle évolue avec le temps en fonction d’un environnement en perpétuel changement. 

Changements tactiques clés

  • Les valorisations semblent tendues et ont réduit l'exposition globale aux actions à neutre.
  • Positionnement neutre sur les actions américaines, demeure positif sur l’économie américaine.
  • Grâce à la vigueur des matières premières, maintien du positionnement positif sur l'économie canadienne.
  • Réduction de la surpondération sur les actions des marchés émergents à neutre en raison des inquiétudes concernant la croissance de la Chine.

Aux États-Unis, les craintes liées à la guerre, à l’inflation et aux taux d’intérêt ont relégué dans l’ombre l’excellent rapport sur l’emploi américain du premier trimestre et le taux de chômage de 3,6 %. En fait, selon le consensus des prévisions, la croissance américaine passera de 4,3 % à 3,5 % au deuxième trimestre. Cependant, les ménages américains disposent d’une épargne excédentaires de 2,515 billions de dollars américains. Et bien que les craintes liées à l’inflation et à la guerre russo-ukrainienne semblent avoir ébranlé la confiance des consommateurs américains, les bilans toujours robustes des ménages pourraient continuer de soutenir l’économie. De plus, l’économie des États-Unis est moins exposée à la Russie que celle de l’Europe. Les titres américains à grande capitalisation pourraient donc mieux résister dans un marché incertain, puisque des bilans solides sont synonymes de sécurité pour les investisseurs.

Pendant presque toute la remontée du marché depuis le creux de mars 2020, nous avons largement maintenu notre position en actions de croissance de haute qualité. Cela a contrebalancé notre exposition aux actions de valeur et cycliques. De plus, comme nous l’avons mentionné, nous avons étoffé nos placements en actions de croissance de haute qualité au premier trimestre, ce qui s’est traduit par une surpondération de 2,2 % en actions américaines. Cette stratégie a porté fruit au premier trimestre, les actions de croissance de haute qualité ayant tiré le rebond après les ventes massives survenues sur le marché au début de mars.

Au début de la guerre en Ukraine, le dynamisme économique du Canada se traduisait par un marché du logement robuste et un taux d’emploi de nouveau supérieur à ses niveaux d’avant la pandémie. Par ailleurs, à mesure que l’économie mondiale récupère de la pandémie, on observe une demande croissante de produits de base, en particulier de gaz naturel et de pétrole. L’indice composé S&P/TSX, pondéré à plus de 25 % dans l’énergie et les matériaux, a tiré profit de l’augmentation de la demande de produits de base. En fait, alors que le S&P 500 accusait une baisse de 5,7 % en dollars canadiens le 31 mars, le S&P/TSX, lui, s’inscrivait en hausse de 3,8 %. Cependant, étant donné la volatilité des prix des produits de base et le peu de diversification de l’indice, nous restons neutres à l’égard du Canada pour le moment.

Le 31 mars, l’indice MSCI Emerging Markets s’affichait en baisse de 7 %, en dollars canadiens. La croissance s’essoufflait en Chine même avant la guerre. Son ralentissement était imputable à la politique « zéro COVID » du pays, aux problèmes de la chaîne d’approvisionnement et à l’endettement élevé du secteur immobilier. Les problèmes liés à la COVID-19 et à la chaîne d’approvisionnement en Chine ont pris davantage d’importance vers la fin du trimestre, lorsque le gouvernement a pratiquement confiné Shanghai, ville de 26 millions d’habitants et carrefour de la finance et des affaires internationales. La ville abrite également le plus grand port à conteneurs du monde.

La Chine a réduit ses taux d’intérêt pour stimuler la croissance. Cependant, le pays représente environ un tiers du secteur manufacturier mondial, et un ralentissement économique aura une incidence négative sur l’économie mondiale. De façon plus générale, une combinaison de l’inflation, du bond des prix du pétrole et du raffermissement du billet vert pourrait nuire aux marchés émergents au cours des prochains mois. Nous maintenons donc notre pondération neutre.

Comme nous l’avons mentionné, la guerre en Ukraine semble poser davantage de risques pour l’économie européenne que pour celle des États-Unis. En fait, l’indice MSCI EAFE s’affichait en recul de 7,0 % en dollars canadiens le 31 mars, tandis que le S&P 500 affichait aussi un recul, de 5,7 %. Au début de l’année, le continent était déjà confronté aux défis de la hausse des prix et du ralentissement de la croissance. En outre, l’économie de l’Allemagne (le moteur des exportations européennes) s’est contractée de 0,2 % au dernier trimestre de 2022. Ce ralentissement, imputable à la guerre, pourrait entraîner le pays dans une légère récession.

Par ailleurs, la Russie fournit actuellement 45 % du gaz naturel et 20 % du pétrole consommés en Europe, et l’Allemagne a indiqué qu’elle pourrait rationner sa consommation de gaz naturel. La hausse des prix de l’énergie a déjà contribué à faire grimper de 25,9 % l’indice allemand des prix à la production en mars. Étant donné les défis rencontrés par l’économie européenne, nous avons maintenu une sous-pondération de 1,4 % en actions internationales qui ont une exposition à l’Europe.

Facteurs positifs (+) et facteurs négatifs (-)

PORTEFEUILLE PRUDENT ET MODÉRÉ GRANITE SUN LIFE

+ Sous-pondération en obligations

+ Surpondération en liquidités durant la première moitié du trimestre

+ Surpondération en actions durant la deuxième moitié du trimestre

- Surpondération en actions mondiales à moyenne capitalisation

- Style des actions américaines

- Sélection des gestionnaires d’actions internationales

PORTEFEUILLES ÉQUILIBRÉ, CROISSANCE ÉQUILIBRÉ ET CROISSANCE GRANITE SUN LIFE

+ Sous-pondération en obligations

+ Surpondération en liquidités durant la première moitié du trimestre

- Surpondération en actions mondiales à moyenne capitalisation

- Style des actions américaines

- Sélection des gestionnaires d’actions internationales

PORTEFEUILLES REVENU ET REVENU ÉLEVÉ GRANITE SUN LIFE

+ Surpondération en actions

+ Sous-pondération en obligations

 

- Sélection des gestionnaires d’obligations américaines

- Surpondération en actions américaines

Voir la performance des fonds (Série F)

 

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

L’information contenue dans le présent document est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, ou juridique ni en matière de placement. Les opinions exprimées concernant une société, un titre, une industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d’intention de réaliser des opérations sur tout fonds commun de placement à l’égard duquel Gestion d’actifs PMSL inc. agit à titre de gestionnaire ou de sous-conseiller. Elles ne doivent pas être considérées comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente.

Le contenu de ce document provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou son exactitude. Ce document peut contenir des énoncés prospectifs concernant l’économie et les marchés, leur évolution future, ainsi que des stratégies ou des perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.