À effet du 27 novembre 2021, les options Frais de souscription différés et Frais de souscription réduits ne seront plus offertes pour les souscriptions de fonds communs de placement de Placements mondiaux Sun Life. Les transferts entre fonds ayant la même option de frais de souscription seront autorisés.

Fonds occasions internationales MFS Sun Life

Commentaries sur les fonds | T2 2021

Téléchargez la version PDF

Opinions et commentaire fournis par MFS Gestion de placements Canada limitée.

Revue des marchés

Le redressement des actions lié à la reprise post-COVID-19, qui s’est amorcé à la nouvelle de la mise au point de vaccins en novembre dernier et s’est accompagné d’une forte rotation vers les titres très cycliques, de moindre qualité et à bêta élevé, s’est transformé en une reprise boursière plus étendue, aux contours moins définis mais davantage axée sur la croissance des bénéfices. La rotation s’est toutefois inversée vers la fin de trimestre, après que la Réserve fédérale (Fed) a indiqué qu’elle pourrait relever les taux d’intérêt en 2023, un an avant ce qu’elle prévoyait antérieurement. À l’échelle macroéconomique, la rapidité de la réouverture des économies et de la vaccination a enthousiasmé les investisseurs. 

Au deuxième trimestre, les marchés se sont surtout demandé si les pressions inflationnistes récentes allaient être temporaires ou permanentes. La MFS juge qu’il est trop tôt pour le savoir puisque les hausses de prix sur un an sont faussées par la chute des prix durant le confinement. À long terme, il faut se demander si les forces déflationnistes qui empêchent les prix de monter (démographie, endettement, mondialisation, technologie) sont aussi puissantes qu’avant. La mondialisation a entraîné un immense transfert de production des pays à coûts élevés vers les pays à faibles coûts d’Asie et d’Europe orientale, qui pourrait être en train de s’inverser. La faible inflation s’est étendue au monde entier et l’inflation diminue depuis 30 ans. Jusqu’à présent, les banques centrales et la majorité des investisseurs croient que la poussée inflationniste actuelle est temporaire, les pressions sur les prix s’expliquant par un déséquilibre de l’offre et de la demande provoqué par la pandémie.

Les marchés obligataires ont retrouvé un calme relatif, les taux chutant alors que la crainte d’un choc des taux d’intérêt se dissipe, pour l’instant du moins. Un tel choc aurait pu nuire aux actions à valorisation élevée, notamment dans le cas des actifs de longue durée qui ont fait l’objet d’une surenchère dans les technologies et d’autres domaines thématiques (p. ex., énergie propre). Le taux de référence de l’obligation du Trésor américain à 10 ans a reculé sous la barre des 1,5 % après avoir frôlé 1,8 %. La chute des taux d’intérêt a été le moteur de nombreux marchés haussiers des obligations et des actions depuis au moins 10 ans.

Positionnement du portefeuille

L’accent mis par le fonds sur les sociétés de haute qualité affichant une croissance supérieure à la moyenne continue d’orienter le positionnement du portefeuille. La MFS cherche à investir dans des sociétés capables d’offrir une croissance supérieure à la moyenne et des rendements élevés. Ces sociétés sont généralement des chefs de file du marché dotés de modèles d’affaires durables, d’équipes de direction chevronnées et d’avantages concurrentiels qui devraient leur permettre de dégager des rendements et des bénéfices croissant plus rapidement que ceux de leurs pairs. 

Le portefeuille était surpondéré dans la consommation de base et les matériaux. Le fonds privilégie depuis longtemps les sociétés du secteur de la consommation de base aux marques reconnues qui connaissent une croissance supérieure à la moyenne et qui comptent des sources de revenus diversifiées sur le plan géographique. La MFS a consacré un temps considérable à l’analyse des périodes déflationnistes et inflationnistes précédentes et en est arrivé à une conclusion plutôt banale : les entreprises qui exercent une emprise sur les prix obtiennent de meilleurs résultats dans ces deux situations extrêmes. Bon nombre des sociétés détenues par le fonds dans ce secteur ont un pouvoir de fixation des prix et tirent une partie importante de leurs revenus de marchés émergents sous-exploités, situation qui entraîne généralement une croissance des revenus plus forte et une croissance des bénéfices plus stable que l’ensemble du marché.

Dans le secteur des matériaux, deux des principales positions actives du fonds sont les producteurs de gaz industriel Linde et Air Liquide. Ces titres cycliques de grande qualité ont généré des rendements supérieurs au coût du capital et d’importants flux de trésorerie durant un cycle complet du marché, ce qui est en partie attribuable aux contrats à long terme prévoyant des hausses de prix. La MFS croit que ces sociétés bénéficieront probablement du rapatriement des chaînes d’approvisionnement de nombreuses entreprises mondiales.

Le portefeuille sous-pondérait les services de communications du fait de l’absence de position dans de nombreuses sociétés de télécommunications qui n’affichent pas en général une croissance, un rendement et des flux de trésorerie disponibles durablement supérieurs à la moyenne.

Durant le trimestre, le fonds a continué d’étoffer ou de prendre des positions dans des sociétés de grande qualité dont la MFS jugeait le profil risque/rendement intéressant, tout en élaguant ou en éliminant des positions dans des sociétés dont le cours semblait plus proche de la pleine valeur ou qui affrontaient des menaces structurelles. 

Les opérations importantes du deuxieme trimestre ont été les suivantes :

  • Le fonds a pris une position dans Swedish Match, fabricant de produits de tabac humide sans fumée, de cigares et de briquets. La MFS est d’avis que le sachet de nicotine sans tabac Zyn sera un vecteur clé de croissance pour la société.
  • Le fonds a pris une position dans la London Stock Exchange et la Deutsche Boerse. Ces deux sociétés se sont diversifiées au-delà de leurs activités plus cycliques (bourses financières et compensation) pour s’orienter vers les données du marché. Ainsi, elles tirent une plus grande partie de leurs revenus de sources moins volatiles et plus récurrentes que le volet plus cyclique de leurs activités.
  • Le gestionnaire de portefeuille a étoffé la position dans Hitachi, conglomérat japonais détenteur de technologies de calibre mondial dans des domaines comme la robotique, l’automatisation des usines et le matériel médical électronique. La direction a réussi de façon convaincante à axer davantage la culture de l’entreprise vers le rendement pour les actionnaires, comme en témoigne la simplification de la structure d’entreprise qui a débouché sur des activités plus ciblées et rentables offrant de meilleures perspectives de croissance. 
  • Le fonds s’est départi de sa position dans Danone dont les trois principales catégories de produits (eau, lait maternisé et produits laitiers) ont perdu en attractivité. Le segment du lait maternisé est confronté à la baisse du taux de natalité et à la concurrence chinoise, tandis que le segment de l’eau en bouteille souffre de l’aversion grandissante des consommateurs pour les emballages en plastique. 
  • Le fonds a liquidé sa position dans la société chinoise de recrutement en ligne 51Job Inc. à la nouvelle de sa prise de contrôle par un consortium d’investisseurs chinois.
  • Le fonds a élagué ses positions dans LVMH Moet Hennessey et dans L’Oréal dont la valorisation avait augmenté après une forte progression du cours de l’action. La MFS reste d’avis qu’il s’agit d’entreprises attrayantes offrant des fondamentaux solides. 

Perspectives du marché

Il est agréable de pouvoir envisager l’avenir avec optimisme et d’apprécier l’essor économique entraîné par la sortie de la pandémie et dopé par des conditions financières parmi les plus souples de l’histoire et par un soutien monétaire et budgétaire sans précédent. Alors que les perturbations s’éloignent, le marché est nettement plus ciblé et se montre de nouveau très attentif à la croissance des bénéfices à court et à long terme des sociétés. Cependant, après un an de volatilité, il faudra du temps pour que les déséquilibres se résorbent sur les marchés. Le chemin sera parsemé d’embûches, à commencer par le risque de propagation de variants de la COVID-19, et les marchés pourraient rester volatils et imprévisibles d’ici à ce que les choses se règlent durant les mois qui viennent. Bientôt, l’une des principales questions sera de savoir dans quelle mesure les gouvernements et les populations sont prêts à vivre avec le virus. La réponse aura une incidence capitale sur la forme de la reprise et sur le nouvel équilibre qui va s’installer. Par ailleurs, le débat sur l’inflation se poursuivra, les investisseurs cherchant des signes de hausse temporaire ou permanente des prix. Alors que l’année avance, la MFS croit que sa stratégie est à même de profiter de l’élargissement de la domination du marché, d’un retour aux rendements tirés par les fondamentaux et d’une attention renouvelée aux valorisations. La MFS considère attrayante l’exposition du portefeuille aux sociétés de grande qualité fortement exposées à des tendances de croissance à long terme, comme l’expansion des dépenses de consommation de la classe moyenne dans les pays émergents et le vieillissement de la population des pays développés..

Incidences importantes sur le rendement

Hitachi

La surpondération du portefeuille dans la société de produits électroniques Hitachi (Japon) a contribué au rendement. La société a affiché un bénéfice d’exploitation supérieur aux attentes attribuable aux bons résultats de son segment informatique. De plus, la direction a annoncé des prévisions favorables à l’égard du bénéfice d’exploitation, ce qui a également soutenu l’action.

LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton

La surpondération de la société de produits de luxe LVMH (France) a contribué au rendement. Les ventes ont été solides dans le segment mode et maroquinerie, tout particulièrement dans le cas de Christian Dior. Le chiffre d’affaires a aussi été robuste dans le segment vins et spiritueux, les ventes de champagne et de cognac profitant de la date plus tardive du Nouvel An chinois et du renouvellement des stocks aux États-Unis.

SAP

La surpondération du portefeuille dans la société d’applications d’entreprise SAP (Allemagne) a contribué au rendement. La société a déclaré des résultats financiers trimestriels conformes aux estimations consensuelles, tirés par une croissance solide dans les segments de l’infonuagique et des logiciels.

Flutter Entertainment

La surpondération du portefeuille dans la société de jeux et de paris en ligne Flutter Entertainment (Royaume-Uni) a nui au rendement. Malgré la forte progression des revenus de Online Sports qui a profité des confinements liés à la COVID-19, le cours de l’action de la société a subi des pressions en raison de ventes moins élevées que prévu dans le segment des jeux, notamment du côté du poker, et d’obstacles réglementaires en Allemagne.

HDFC

La position du portefeuille dans la société bancaire HDFC Bank (Inde) a nui au rendement, la société ayant déclaré un bénéfice après impôt inférieur aux attentes du marché en raison de provisions pour pertes sur prêts plus élevées que prévu attribuables à la deuxième vague de COVID-19 qui a déferlé sur le pays.

Newmont Corp

La position dans la société aurifère Newmont (États-Unis) a freiné le rendement relatif du fait d’une baisse marquée des volumes de production et d’une détérioration de la combinaison de prix.

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 10 ans 5 ans 3 ans 1 ans T2
Fonds occasions internationales MFS Sun Life - série A

8,6

8,7

11,0

8,4

17,8

4,9

Fonds occasions internationales MFS Sun Life - série F

9,8

9,9

12,3

9,7

19,2

5,2

Indice MSCI EAFE

8,4

8,6

9,2

6,1

20,3

3,6

¹Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 30 juin 2021. 

²Année civile partielle. Les rendements sont indiqués pour la période allant du 30 septembre 2010 (date de création du fonds) au 31 décembre 2010.


À effet du 1er juin 2020, le Fonds croissance international MFS Sun Life a été renommé Fonds occasions internationales MFS Sun Life.

Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude. 

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur. 

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

© Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life. 

Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life.

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2021. La société Gestion d’actifs PMSL inc. et MFS Investment Management Canada Limited sont membres du groupe Sun Life. Tous droits réservés.