À effet du 27 novembre 2021, les options Frais de souscription différés et Frais de souscription réduits ne seront plus offertes pour les souscriptions de fonds communs de placement de Placements mondiaux Sun Life. Les transferts entre fonds ayant la même option de frais de souscription seront autorisés.

Fonds occasions internationales MFS Sun Life

Commentaries sur les fonds | T1 2021

Téléchargez la version PDF

Opinions et commentaire fournis par MFS Gestion de placements Canada limitée.

Revue des marchés

L’année 2020 a fondamentalement été marquée par la « croissance à tout prix », l’écart entre les actions à multiple élevé et à faible multiple, la surperformance des actions de moindre qualité par rapport aux actions de qualité supérieure, et la dominance des actions à bêta élevé sur les actions à faible bêta. Ces tendances s’observent typiquement sur le marché en début de cycle et la dynamique a considérablement freiné le portefeuille l’an dernier. Au premier trimestre, ces vents contraires se sont globalement atténués, l’opposition de ces extrêmes s’étant atténuée. L’évolution sur trois mois ne peut certes pas être considérée comme une tendance, mais de nombreux indicateurs laissent penser que les forces dynamiques de début de cycle du marché et de l’économie cèdent la place à une conjoncture de milieu du cycle.

La situation a été intense sur les marchés obligataires en ce début d’année, où les obligations d’État, frappées par des dégagements massifs, ont connu leur pire trimestre en 40 ans. Le taux des obligations du Trésor américain à 10 ans a dépassé 1,7 %, alors qu’il s’inscrivait à 0,4 % il y a un peu plus d’un an. Le mouvement a été déclenché par les craintes de hausse de l’inflation dans la foulée des mesures extraordinaires de relance budgétaire et monétaire orchestrées par les États et les banques centrales. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a revu ses prévisions à la hausse et table désormais sur un taux de croissance du PIB mondial de +5,6 % cette année, contre +4,2 % prévu en décembre, tandis que la production mondiale devrait dépasser les niveaux d’avant la pandémie d’ici la mi-2021.

Le plan de relance de 1 900 milliards de dollars du président Biden, baptisé « The American Rescue Plan », compte parmi les interventions les plus importantes jamais réalisées par le gouvernement. Cette somme, qui correspond au PIB de l’Italie, ajoutera 9 % au PIB des États-Unis. Le plus impressionnant est qu’il ait été mis en branle si peu de temps après le programme de 900 milliards de dollars approuvé par le Congrès à peine trois mois plus tôt et le plan initial de 2 200 milliards de dollars validé l’an dernier. Ces mesures budgétaires se traduisent par l’injection de la somme colossale de 5 000 milliards de dollars dans l’économie américaine (plus de 20 % du PIB prévu pour 2021). En Europe, où les gros titres ne sont pas aussi accrocheurs, l’ampleur du fonds de reprise de l’UE, de 750 milliards de dollars, n’en est pas moins considérable.

La grande question est de savoir si ces énormes mesures de relance risquent de raviver l’inflation et si la Réserve fédérale devra appuyer sur les freins plus tôt que ne le prévoit le marché. Le taux d’intérêt américain à 5 ans considéré comme le « point mort » – qui traduit les attentes des investisseurs quant à l’inflation à moyen terme – a atteint 2,6 % pour la première fois en 13 ans et dépasse ainsi le niveau cible historique de 2 % fixé par la Fed. En Europe, les anticipations inflationnistes sont plus modestes, la Banque centrale européenne prévoyant une hausse à 1,5 % cette année, ce qui reste inférieur à son objectif. 

Positionnement du portefeuille

L’accent mis par le Fonds sur les sociétés de haute qualité affichant une croissance supérieure à la moyenne continue d’orienter le positionnement du portefeuille. Le gestionnaire de portefeuille cherche à investir dans des sociétés capables d’offrir une croissance supérieure à la moyenne et des rendements élevés. Ces sociétés sont généralement des chefs de file du marché dotés de modèles d’affaires durables, d’équipes de direction chevronnées et d’avantages concurrentiels qui, selon la MFS, devraient leur permettre de dégager des rendements et des bénéfices croissant plus rapidement que ceux de leurs pairs. Le gestionnaire de portefeuille s’efforce d’appliquer méthodiquement ses critères d’achat, quelle que soit la conjoncture économique. Son horizon de placement étant par ailleurs éloigné, cela se traduit généralement par des variations très modestes de la structure du portefeuille d’un trimestre à l’autre.

Au 31 mars 2021, le portefeuille surpondérait avant tout le secteur de la consommation de base. Le Fonds continue de favoriser plusieurs sociétés de ce secteur, qui se négocient bien souvent à un ratio C/B offrant une décote n’ayant pas été observée depuis la crise financière mondiale. Le gestionnaire de portefeuille privilégie depuis longtemps les sociétés du secteur de la consommation de base aux marques reconnues qui connaissent une croissance supérieure à la moyenne et qui comptent des sources de revenus diversifiées sur le plan géographique. Bon nombre des sociétés détenues par le Fonds dans ce secteur ont un pouvoir de fixation des prix et tirent une partie importante de leurs revenus de marchés émergents sous-exploités, situation qui a normalement entraîné une croissance des revenus plus forte et une croissance des bénéfices plus stable que l’ensemble du marché.

Aucune modification importante n’a été apportée au positionnement global du portefeuille. Le Fonds a continué d’étoffer ou de prendre des positions dans des sociétés de grande qualité dont le gestionnaire de portefeuille jugeait le profil risque/rendement intéressant, tout en élaguant ou en éliminant des positions dans des sociétés dont le cours semblait plus proche de la pleine valeur ou qui affrontaient des menaces structurelles. 

Les opérations importantes du quatrième trimestre ont été les suivantes :

  • Le Fonds a pris une position dans la société suédoise Assa Abloy. La société occupe une position dominante sur le marché des serrures et des systèmes d’entrée, qui reste relativement fragmenté et jouit d’un potentiel de croissance structurelle intéressant dans le contexte de l’urbanisation, de la demande accrue de sécurité et de l’évolution qui s’opère au niveau de la technologie et de l’adoption de produits électromécaniques et numériques.
  • Le gestionnaire de portefeuille a réduit la position de Tencent et élargit celle d’Alibaba en raison des mesures réglementaires prises récemment par le gouvernement chinois, qui ont fait en sorte que les actions d’Alibaba se négocient moyennant une décote de 40 % par rapport à celles de Tencent.
  • Le Fonds a pris une position dans le conglomérat indien Reliance Industries. Les activités de Reliance sont essentiellement axées sur la pétrochimie et les services de télécommunications, deux secteurs dans lesquels la société occupe une position dominante en Inde. Le gestionnaire de portefeuille estime que ses investissements dans le secteur numérique (infonuagique, divertissement et commerce en ligne) offrent un fort potentiel de croissance que ne traduisait pas le cours de l’action lorsqu’il l’a intégrée au portefeuille.
  • Le Fonds a pris une position dans la société britannique de livraison de nourriture Just Eat/Takeaway. Bien que la concurrence soit rude sur la plupart de ses marchés, la MFS estime que Just Eat/Takeaway est capable d’élargir sa part de marché, notamment là où elle occupe une position dominante et peut utiliser les profits de sa plateforme pour subventionner l’expansion de ses services de livraison plus récents.
  • Le Fonds a liquidé ses placements dans Accenture et Bandai Namco Holdings et réduit sa position dans Naver et L’Oréal dont les niveaux de valorisation lui semblaient préoccupants après la forte poussée du cours des actions. 

Perspectives du marché

La fin du chaos déclenché par la pandémie se profile à l’horizon, ce qui est encourageant selon la MFS et permet d’espérer le retour à un semblant de normalité sur les marchés. L’année 2021 réservera assurément de nouvelles surprises et de nouveaux défis, en raison des perturbations considérables que la COVID-19 a causées à la population, aux entreprises et à l’économie. Les variants de la COVID-19 sont certainement inquiétants. Les risques géopolitiques semblent augmenter et les investisseurs maintenant confrontés à la question du changement de régime doivent se demander si l’inflation et les taux d’intérêt ont touché le fond en 2020. Les répercussions réelles ne sont probablement pas encore apparentes ou n’ont pas encore été parfaitement cernées. Parallèlement à cela, les données économiques mondiales semblent solides, alors que la planète commence, ici et là, à se réveiller à mesure que les campagnes de vaccination avancent, en s’appuyant sur les mesures budgétaires et monétaires massives qui redonnent de l’élan à l’économie et ouvrent la porte à la demande réprimée.

Le gestionnaire de portefeuille estime que la stratégie est à même de profiter de l’élargissement du peloton de tête du marché, d’un retour aux rendements boursiers tirés par les fondamentaux et d’une attention renouvelée des investisseurs aux valorisations. La MFS considère que l’exposition du portefeuille aux sociétés de grande qualité fortement exposées à des tendances de croissance à long terme, comme l’expansion dépenses de consommation de la classe moyenne dans les pays émergents, le vieillissement de la population des pays développés et le rapatriement des chaînes d’approvisionnement des sociétés, est attrayante.

Naver 

La surpondération du moteur de recherche et fournisseur de jeux en ligne a soutenu le rendement. Fort du chiffre d’affaires et du bénéfice d’exploitation trimestriels supérieurs aux prévisions, le cours de l’action a grimpé durant la période considérée. La croissance des segments des publicités, des paiements et des services numériques a notamment été digne de mention.   

Hitachi

La surpondération du portefeuille dans la société de produits électroniques a contribué aux rendements. La société a fait état d’un bénéfice d’exploitation supérieur aux attentes attribuable aux bons résultats de son segment informatique. La direction a par ailleurs relevé ses prévisions à l’égard du bénéfice d’exploitation pour l’ensemble de l’année, ce qui a également soutenu l’action. 

Linde

Les titres du fournisseur de gaz industriel ont dopé le rendement. Dans son rapport trimestriel, la société a dévoilé un bénéfice par action supérieur aux attentes, grâce à la progression solide du chiffre d’affaires et du bénéfice d’exploitation. La direction a en outre présenté des prévisions encourageantes à l’égard du bénéfice pour 2021, ce qui a aussi été favorable à l’action.

Asml Holding

Le rendement a souffert de l’absence du fabricant de systèmes de lithographie pour l’industrie des semi-conducteurs. Forte de la croissance de ses revenus tirés des machines à rayonnement ultraviolet extrême (UVE), la société a publié d’excellents résultats trimestriels, accompagnés de perspectives rassurantes.

Novartis

Le portefeuille a été affaibli par sa position dans la société pharmaceutique. L’action a souffert des répercussions de la COVID-19 au cours de la période, qui ont plus particulièrement touché les activités d’oncologie et d’ophtalmologie de la société, ainsi que de la décélération des revenus procurés par le Kesimpta, utilisé dans le traitement de la sclérose en plaques.   

SAP

La surpondération de la société d’applications d’entreprise a nui au rendement. L’action a fléchi malgré l’absence de mauvaises nouvelles notables et la publication de résultats trimestriels à la hauteur des attentes générales, obtenus grâce à la croissance des revenus de l’infonuagique et aux mesures de contrôle des coûts.

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 10 ans 5 ans 3 ans 1 ans T1
Fonds occasions internationales MFS Sun Life - série A

8,3

8,4

10,0

8,1

24,4

-0,3

Fonds occasions internationales MFS Sun Life - série F

9,5

9,6

11,3

9,4

25,8

-0,1

Indice MSCI EAFE

8,3

8,3

8,2

5,1

27,7

2,1

¹Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 31 mars 2021.

²Année civile partielle. Les rendements sont indiqués pour la période allant du 30 septembre 2010 (date de création du fonds) au 31 décembre 2010.


Les points de vue exprimés sont ceux de MFS Gestion de placements Canada limitée, sous-conseiller de certains fonds communs Sun Life pour lesquels Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire de portefeuille. Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude.

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life. Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life.

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2021. La société Gestion d’actifs PMSL inc. et MFS Investment Management Canada Limited sont membres du groupe Sun Life. Tous droits réservés.