Portefeuilles gérés Granite (répartition de l'actifs)

Téléchargez la version PDF

Avril 2024

Opinions au 8 mai 2024 

Les opinions exprimées dans la présente mise à jour visent l'ensemble des portefeuilles gérés Granite Sun Life, tandis que les données tactiques et les renseignements sur la répartition de l'actif figurant dans le tableau ci-après concernent uniquement le portefeuille équilibré Granite Sun Life. Pour obtenir les plus récents renseignements sur les autres portefeuilles gérés Granite Sun Life, dont les portefeuilles gérés revenu Granite Sun Life, veuillez vous reporter aux revues trimestrielles des fonds.

L’espoir d’un atterrissage en douceur aux États-Unis fait grimper les actions au début de mai

La croissance modérée des emplois en avril a corroboré l’opinion que l’économie américaine n’est pas en surchauffe, qu’elle n’est pas sur le point d’entrer dans une spirale inflationniste et qu’elle n’est pas au bord d’une récession.

 

Les marchés financiers ont connu un mois d’avril volatil en raison des données économiques mixtes aux États-Unis. D’une part, les bénéfices solides des sociétés et la reprise du secteur manufacturier ont revigoré l’optimisme des investisseurs. D’autre part, l’inflation persistante au premier trimestre (T1) de 2024 a déçu les espoirs que la Réserve fédérale américaine (la « Fed ») baisse graduellement les taux d’intérêt en 2024. Les actions ont chuté, les investisseurs ayant réévalué l’ampleur des baisses de taux d’intérêt de la Fed. L’indice de référence S&P 500 a dégringolé de 4,2 % en avril, sa pire chute mensuelle en six mois. De plus, l’indice Nasdaq, fortement axé sur la technologie, a baissé de 4,4 %. Enfin, les obligations ont aussi été volatiles en avril : le taux des obligations du Trésor à 10 ans est passé de 4,2 % à 4,6 %.

Cependant, au début de mai, les actions et les obligations ont rebondi, des catalyseurs clés ayant joué un rôle en leur faveur. Premièrement, bien que la Fed ait répété que les taux d’intérêt demeureraient élevés pendant plus longtemps, elle a écarté la possibilité d’autres hausses pour contrer l’inflation. Deuxièmement, selon les données d’avril sur l’emploi (publiées en mai), 175 000 emplois ont été créés aux États-Unis, la plus petite hausse depuis six mois. De plus, les salaires ont augmenté de 3,9 % en avril, le taux de croissance le plus bas depuis près de trois ans. Ces deux facteurs ont redonné espoir que l’inflation causée par les salaires puisse être endiguée et que la Fed baisse les taux d’intérêt au cours du deuxième semestre de 2024. Par conséquent, les actions américaines ont grimpé au début de mai, approchant de records. Le taux des obligations du Trésor à 10 ans a légèrement baissé pour atteindre 4,5 %.

Selon nous, il s’agit de facteurs positifs pour les marchés. Les données d’avril sur l’emploi indiquent que l’économie américaine ralentit graduellement. Nous croyons qu’elle peut maintenant éviter une surchauffe, ainsi qu’une récession. Plusieurs indicateurs économiques tardifs et coïncidents sont encourageants. En effet, selon les prévisions immédiates en matière de PIB à l’échelle mondiale, il y aura une reprise des activités économiques et une révision à la hausse pour la croissance. Ces prévisions touchent les États-Unis, ainsi que d’autres grandes économies comme la zone euro, le Japon et le Canada. De plus, selon FactSet, les bénéfices aux États-Unis ont augmenté de 5,2 % au T1 de 2024. Il s’agit de la plus forte croissance en presque deux ans et les perspectives de profit au cours des prochains trimestres se sont améliorées.

Étant donné ce scénario, nous sommes modérément optimistes à l’égard des actions et avons une surpondération en actions américaines. Récemment, quelques compagnies dans le secteur technologique ont dominé le marché boursier américain. Nous croyons cependant que d’autres secteurs enregistreront des gains à mesure que s’éloigne le risque d’une récession. Bien que nous soyons neutres en ce qui concerne les marchés des pays développés, à l’exception des États-Unis, nous sommes optimistes à l’égard des actions des marchés émergents en raison du rebond des prix des produits de base. Nous avons aussi remarqué des évaluations intéressantes en Chine après 18 mois de déflation. Par conséquent, la plus importante surpondération tactique dans la catégorie des marchés émergents est en titres de la Chine. En ce qui a trait aux obligations, nous sommes neutres à l’égard des obligations américaines de première qualité et des obligations mondiales à rendement élevé. Nous attendrons de connaître la direction que prendront les banques centrales du monde en matière de taux d’intérêt. 

Données Tactiques

Changement Justification

Surpondération en actions américaines

Comme le risque d’une récession s’éloigne aux États-Unis, nous nous attendons à une reprise sur le marché boursier américain.
Surpondération en actions chinoises Le sentiment des investisseurs à l’égard de la Chine a atteint son niveau le plus bas. Cela nous donne l’occasion de profiter d’évaluations intéressantes sur le marché boursier chinois.

Neutre en matière d’obligations américaines de haute qualité et d’obligations mondiales à rendement élevé

L’incertitude entourant le moment des baisses de taux d’intérêt aux États-Unis pourrait nuire non seulement aux titres américains à revenu fixe, mais aussi aux obligations mondiales à revenu élevé.

Répartition Tactique de l'Actif | Le Portefeuille Équilibré Granite Sun Life

Le graphique montre la répartition tactique de l’actif du Portefeuille équilibré Granite Sun Life. Il s’agit d’un graphique à barres superposées. Chaque barre verticale est de la même hauteur et indique dans quelle proportion l’actif du fonds est investi dans les différentes catégories d’actif. Le graphique ne comporte pas de chiffres. Il donne une représentation approximative de la répartition de l’actif du fonds.  L’axe des X indique les mois pour la période de mars 2023 à  février 2024.  L’axe des Y indique le pourcentage d’actif alloué à chacune des 12 catégories d’actif. Pour février 2024, les actions canadiennes, les actions américaines et les actions internationales représentent une grande portion de la barre, soit environ 42 %. Ensuite, les actions de marchés émergents, les actions mondiales et les actifs réels forment environ 15 % de la barre. Ensuite, c’est environ 20 % pour les obligations canadiennes et 12 % pour les obligations américaines. Le reste de la barre, soit 10 %, représente les obligations mondiales, les obligations de marchés émergents, les obligations à rendement élevé et les liquidités. Les mois qui précèdent février 2024 montrent la fluctuation de ces pourcentages, ce qui correspond aux modifications apportées à la répartition de l’actif au fil du temps.

La répartition présentée est celle qui avait cours à la fin du mois sauf indication contraire et elle est susceptible de changer sans préavis.

Ce commentaire est publié par Gestion d’actifs PMSL inc. et les renseignements y sont présentés en résumé. L’information est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Les opinions exprimées concernant une société donnée, la sécurité, l’industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d’intention de réaliser des opérations visant un fonds de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ces vues sont sujettes à changement et ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement.

L’information de ce commentaire provient de sources considérées comme fiables, mais aucune garantie, explicite ou implicite, n’est donnée quant à son exactitude et à sa pertinence. Les fonds de placement se négocient quotidiennement et les mesures présentées peuvent changer en tout temps sans préavis. Ce commentaire peut contenir des déclarations prospectives sur l’économie et les marchés, leur rendement futur, leurs stratégies ou perspectives. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.