Fonds valeur international MFS Sun Life

Commentaires sur les fonds | T2 2022

Opinions et commentaire fournis par MFS Gestion de placements Canada limitée.

Revue des marchés

Les marchés boursiers mondiaux ont fortement chuté au deuxième trimestre, alors que la vigueur persistante de l’inflation et des prix de l’énergie a amené les banques centrales à accélérer le relèvement des taux d’intérêt, accroissant ainsi le risque d’une récession mondiale. Les onze secteurs de l’indice EAFE ont affiché un rendement négatif sur le trimestre. Les pires performances sont venues des technologies de l’information, des matériaux et de l’industrie, tandis que l’énergie, la consommation de base et les soins de santé ont produit le meilleur rendement relatif, en l’occurrence le résultat le moins négatif.

Durant le trimestre, les actions et les secteurs à duration longue axés sur la croissance ont particulièrement baissé. Le marché a été touché de plein fouet par une inflation persistante à laquelle s’est ajoutée récemment la crainte d’une récession, au moment où les banques centrales des pays développés resserrent leur politique monétaire malgré des signes de ralentissement de la demande et de fléchissement de l’inflation des produits de base. La hausse de l’inflation et des taux d’intérêt s’allie au ralentissement de la croissance pour provoquer un « changement de régime » après de longues années de politiques expansionnistes qui ont dynamisé les rendements boursiers. Les valorisations boursières sont certes redescendues de leur sommet, mais les risques de révision à la baisse des bénéfices et de compression des marges continuent de miner l’optimisme des investisseurs.

Le marché américain, mesuré par l’indice S&P 500, a clôturé le deuxième trimestre en baisse. La guerre russo-ukrainienne, la montée de l’inflation et l’éventualité d’une récession ont accentué l’inquiétudes des investisseurs. Après avoir fortement progressé au quatrième trimestre de 2021, l’économie américaine s’est contractée au premier trimestre, le PIB reculant de 1,6 % sous l’effet de la recrudescence de cas de COVID-19 attribuable au variant Omicron et de la diminution des aides gouvernementales face à la pandémie. De plus, l’inflation a entamé les dépenses de consommation et les bénéfices des entreprises, tandis que les chaînes d’approvisionnement restent perturbées et que la Réserve fédérale relève vigoureusement les taux d’intérêt pour abaisser une inflation obstinément élevée. Sur le trimestre, la valeur a continué de surclasser la croissance dans les segments à forte, moyenne et faible capitalisation.

Le Fonds valeur international MFS Sun Life a tiré de l’arrière par rapport à l’indice MSCI EAFE durant le trimestre.

  • La sélection de titres dans l’industrie et la sous-pondération de l’énergie et des soins de santé ont pesé sur les résultats. 
  • Les positions de grande qualité dans le secteur de l’industrie, à savoir Schneider, Legrand et Spirax-Sarco, ont moins bien fait que l’ensemble du marché. Les investisseurs redoutant de plus en plus une récession, les trois titres ont reculé de plus de 20 %, malgré des bénéfices solides au premier trimestre et des fondamentaux robustes dans une conjoncture difficile
  • La surpondération de la consommation de base et des positions en devises a contribué au rendement, tout comme les placements dans ASML Holdings NV et Cadence Design Systems Inc.

La sous-performance récente en perspective

Malgré un rendement relatif décevant au premier semestre, l’équipe reste convaincue que sa stratégie peut lui permettre de gérer le risque de baisse dans un contexte de récession. Elle est d’avis que les sociétés de grande qualité détenues par le fonds sont bien placées pour résister aux crises financières ou économiques et prospérer à long terme, parce qu’elles fournissent des produits différenciés et essentiels à leurs clients et affichent un bilan prudent.

Reckitt Benckiser – Le rendement relatif a profité de la surpondération du fabricant de produits ménagers Reckitt Benckiser (Royaume-Uni), dont tous les segments d’activité ont enregistré une très forte croissance interne, et notamment la nutrition où le chiffre d’affaires a monté de près de 20 %.

Toyo Suisan Kaisha Ltd – Le moment de la prise de position dans les actions du fabricant de produits alimentaires Toyo Suisan Kaisha (Japon) a favorisé le rendement relatif. Malgré un bénéfice d’exploitation inférieur aux attentes, le titre a monté après que la direction a annoncé des prévisions de bénéfices nettement supérieures aux estimations pour l’exercice 2022, vu la croissance solide attendue des ventes de nouilles instantanées sur les marchés outre-mer, où réside la force de la société.

Nestlé SA – La surpondération de la société mondiale de produits alimentaires Nestlé (Suisse) a contribué au rendement relatif puisque le titre a moins baissé que l’ensemble du marché. En avril, la direction a annoncé des revenus légèrement supérieurs aux prévisions moyennes au premier trimestre et confirmé ses indications prospectives quant aux revenus et aux marges de 2022, ce qui a davantage soutenu le titre.

Schneider Electric – Une position surpondérée dans le fabricant de matériel de distribution d’électricité Schneider Electric a nui au rendement relatif. Fin avril, la société a annoncé une croissance meilleure que prévu de ses activités de gestion énergétique et d’automatisation industrielle au premier trimestre. Malgré ces résultats solides, les perspectives à court terme prudentes de la direction, motivées par la perturbation des activités de fabrication et de distribution imputable au confinement de Shanghai, semblent avoir entamé la confiance des investisseurs.

Taiwan Semiconductor – La position dans le fabricant de semiconducteurs TSMC a pesé sur le rendement relatif. Bien que la société ait déclaré des revenus et des marges robustes au premier trimestre et relevé ses prévisions de chiffre d’affaires, le titre a baissé dans la foulée du dégagement général des actions liées aux semiconducteurs.

Samsung Electronics – La position surpondérée dans le fabricant de micropuces et d’appareils électroniques Samsung Electronics (Corée du Sud) a nui au rendement relatif. La société a déclaré des revenus et un bénéfice d’exploitation trimestriels inférieurs aux prévisions, surtout du fait de la hausse du coût des matières premières et des coûts logistiques, qui a plombé plus que prévu le bénéfice du segment des appareils ménagers.

Gestion des occasions et des risques

Le paysage économique s’étant beaucoup transformé cette année, notamment du fait d’une inflation élevée et d’une croissance au ralenti, l’équipe a apporté de légers changements au portefeuille. L’équipe a ajouté quelques titres susceptibles de bien se comporter dans un contexte de stagflation et réduit ses positions dans plusieurs actions à multiples élevés qui risquent de souffrir dans une telle conjoncture.

Étoffement/Achat

  • Prise de position dans la société irlandaise CRH, principale société de matériaux de construction en Amérique du Nord et acteur important en Europe. La société offre un large éventail de produits comprenant les agrégats, l’asphalte, le béton prêt à l’emploi, les produits pour bâtiments architecturaux et les enveloppes de bâtiment. Le titre présente une valorisation raisonnable. CRH est bien placée pour profiter de l’augmentation des dépenses de construction d’infrastructures aux États-Unis et ses réserves de matériaux de construction devraient l’avantager dans un contexte de montée de l’inflation.
  • Étoffement de la position dans la société pharmaceutique suisse Roche Holding, pour renforcer l’exposition au secteur des soins de santé par le truchement d’une société dont la culture et le moteur de R-D sont supérieurs à la moyenne. L’équipe apprécie le portefeuille ample et diversifié de produits en développement de la société qui « visent dans le mille » et la possibilité d’un regain de confiance des investisseurs alors que s’estompe l’effet de l’expiration des brevets des médicaments biosimilaires Avastin/Herceptin/Rituxan.
  • Prise de position dans la société française de services-conseils CapGemini, qui est bien placée pour aider les clients à opérer la transition vers l’infonuagique et dont l’action présente une valorisation raisonnable.
  • Étoffement du placement dans la société allemande de biens de consommation de base Beiersdorf, dont l’équipe aime le segment des produits de beauté caractérisé par un historique de croissance supérieure à la moyenne, des marges brutes élevées et un environnement concurrentiel favorable aux plus gros joueurs. De plus, l’équipe prévoit un renforcement de la croissance et des marges de la société du fait d’investissements continus dans les marques. Les investissements soutenus de la société dans la durabilité, la numérisation et les marchés de croissance ont accru l’attrait des marques.
  • Là où cela était permis, étoffement de la position dans le fabricant américain d’outils des sciences biologiques Agilent Technologies, bien placé pour profiter de la croissance potentielle de la mise au point, de la découverte et de la production de médicaments.

Élagage/Vente

  • Là où cela était permis, réduction de la position dans Cadence Design Systems pour gérer la taille de ce placement dans un titre technologique devenu cher et financer l’ajout de titres moins fortement valorisés.
  • Élagage du placement dans la société française d’arômes et de parfums Givaudan, dont la valorisation est tendue, dans un contexte où l’équipe s’inquiète davantage de l’inflation du coût des intrants, de l’érosion de la demande des consommateurs et du ralentissement de l’innovation dans les sociétés de produits de consommation dans la conjoncture actuelle.
  • Réduction de la position dans la société japonaise de biens de consommation de base Kao et élagage plus limité des placements dans Kobayashi et Ito En; ces trois sociétés pourraient avoir du mal à augmenter leurs prix pour compenser l’effet inflationniste de la hausse du coût des intrants, vu le contexte déflationniste au Japon.
  • Là où cela était permis, élagage des placements dans Taiwan Semiconductor et Texas Instruments et vente de la position dans Infineon, pour gérer l’exposition au secteur des semiconducteurs sur fond de ralentissement de l’économie mondiale.

Positionnement du fonds

Le Fonds valeur international MFS Sun Life conserve une position défensive. Le portefeuille surpondère le secteur des technologies de l’information, où il est investi dans des sociétés de logiciels, de systèmes informatiques et de semiconducteurs qui sont dominantes dans des créneaux industriels et caractérisées par des avantages concurrentiels qui s’appuient sur une propriété intellectuelle différenciée. Le fonds surpondère le secteur de la consommation de base, dans lequel l’équipe favorise les marques fortes, les réseaux de distribution mondiaux, les bilans particulièrement solides et la capacité d’adaptation au numérique dans plusieurs entreprises de produits de consommation, de produits alimentaires et de boissons alcoolisées. L’équipe surpondère également le secteur de l’industrie, dans lequel elle détient un certain nombre de sociétés qui dominent leurs créneaux du marché et privilégient l’innovation pour répondre aux besoins futurs de la clientèle.

Le fonds est le plus sous-pondéré dans les services financiers, car il continue d’éviter les banques européennes et japonaises caractérisées par des modèles d’entreprise complexes et des bilans surendettés. Le fonds sous-pondère le secteur des soins de santé en raison des inquiétudes liées à l’expiration des brevets, au coût élevé de mise au point de médicaments et à l’accentuation des pressions gouvernementales visant le prix des médicaments; il sous-pondère également la consommation discrétionnaire, où l’équipe trouve moins d’entreprises répondant à ses critères de production de flux de trésorerie et de durabilité à long terme. 

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 10 ans 5 ans 3 ans 1 an T2
Fonds valeur international MFS Sun Life - série A

7,7

8,4

1,6

-1,3

-21,9

-13,5

Fonds valeur international MFS Sun Life - série F

8,9

9,7

2,8

-0,1

-20,9

-13,5

Indice MSCI EAFE

6,3

7,9

2,1

0,6

-14,3

-11,7

¹Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 30 juin 2022.

²Année civile partielle. Les rendements sont ceux de la période écoulée entre la date de création du fonds, soit le 1er septembre 2011, et le 31 décembre 2011.

Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude.

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life. Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life.

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2022. La société Gestion d’actifs PMSL inc. et MFS Investment Management Canada Limited sont membres du groupe Sun Life. Tous droits réservés