Mandat privé de titres de créance de base Avantage Sun Life

Commentaires sur les fonds | T2 2022

Opinions et commentaire fournis par Gestion SLC.

Revue des marchés :

La convergence de la hausse des taux des obligations du gouvernement du Canada et du creusement des écarts des obligations de sociétés a ébranlé les marchés obligataires au deuxième trimestre de 2022. Au cours du trimestre, les taux des obligations d’État canadiennes ont monté progressivement, pour enfin toucher un plafond et redescendre de leur sommet. L’extrémité courte de la courbe de rendement a subi des pressions après que la Banque du Canada a finalement commencé à relever les taux d’intérêt, alors que l’inflation a grimpé à 7,7 % sur un an et que le chômage frôlait des creux historiques. Les obligations d’État canadiennes ont sous-performé par rapport aux obligations du Trésor américain sur l’ensemble de la courbe, sauf dans le segment relativement nouveau des échéances à 20 ans où les valeurs du Trésor américain ont connu un trimestre particulièrement difficile.

Le trimestre a été caractérisé par une aversion mondiale pour le risque, à laquelle n’ont pas échappé les écarts des obligations de sociétés canadiennes. Le marché est devenu très volatil, les investisseurs tâchant de soupeser les conséquences divergentes d’une hausse future de l’inflation et d’une possible récession. Les écarts des positions du fonds se sont creusés, mais les écarts typiquement moins volatils des obligations de sociétés canadiennes ont réussi à surclasser les écarts plus volatils des titres des sociétés américaines et européennes qui avaient surperformé en 2021. Le rendement de l’indice FTSE All Universe All Corporate a atteint 4,83 % en fin de trimestre, un plus haut depuis 2009. La performance des titres canadiens a varié selon les secteurs, la surperformance dans l’énergie et les services publics contrastant avec la sous-performance dans les segments de l’assurance, des titres de créance subordonnés des banques et des FPI. La performance n’a pas autant varié selon la note de crédit, mais elle a nettement différé selon l’échéance. La courbe 10/30 s’est aplatie de 16 points de base depuis le début de l’année; les nouvelles émissions bancaires ont été substantielles et les gestionnaires d’actifs ont vendu des titres afin de mobiliser des liquidités pour des rachats dans les échéances plus rapprochées sur fond de pénurie persistante d’émissions d’obligations de sociétés à long terme.

Rendement :

Fonds 1 mois 3 mois 6 mois 9 mois 1 ans 2 ans Depuis la création Date de création
Mandat privé de titres de créance de base Avantage Sun Life - série F (1,86) (5,38) (12,10) (10,84) (10,03) (5,98) (4,08) 25/02/2020
Indice FTSE Canada Universe Bond (2,18) (5,66) (12,23) (10,94) (11,39) (7,02) (4,62)  

Source : PMSL

Revue du fonds :

La duration légèrement courte du fonds et son positionnement sur la courbe de rendement ont procuré de la valeur au deuxième trimestre, tout comme la position dans le Fonds de placements privés à revenu fixe Plus à court terme qui a surclassé l’indice de référence des obligations de sociétés à court terme. Les rendements actifs ont aussi profité de la sous-pondération des obligations fédérales et provinciales, qui ont affiché la pire performance du trimestre, et de la surpondération des obligations de sociétés. Au niveau des écarts, les obligations de sociétés américaines ont fait moins bien que les obligations de sociétés canadiennes, mais leur sous-performance a été compensée par la performance des positions de couverture.

Caractéristiques du portefeuille : 

Le rendement du fonds a fortement grimpé au cours d’un trimestre marqué par la hausse persistante des taux des obligations du gouvernement du Canada. Le rendement supplémentaire par rapport à l’indice de référence a également monté alors que le fonds a étoffé la pondération des obligations de sociétés. Inchangée par rapport au trimestre précédent, la duration active reste légèrement inférieure à celle de l’indice de référence. La qualité du crédit demeure conforme à celle de l’indice de référence.

  Rendement (%) Duration réelle (années) Cote de crédit moyenne
Mandat privé de titres de créance de base Avantage Sun Life 4,58 7,34 AA

Indice des obligations universelles FTSE Canada

3,91 7,43 AA
Différence 0,67 (0,09) -
Rendement estimatif y compris les couvertures de change* 4,62 - -

*Rendement estimatif total obtenu, corrigé de l’effet des activités de couverture. Veuillez noter que le rendement global du fonds ne prend pas en compte l’avantage tiré des stratégies de couverture.

Positionnement du portefeuille :

  • Répartition par échéance : Le fonds continue de privilégier le segment à 20 ans de la courbe de rendement pour sa valeur. Pendant le trimestre, son exposition au segment à 5 ans a dépassé celle de l’indice de référence, la courbe étant restée plate et le gestionnaire de portefeuille ayant participé à l’émission de titres financiers à échéance plus rapprochée.
  • Qualité du crédit : Le fonds a accru son exposition aux obligations notées A et BBB au détriment des titres notés AAA, le gestionnaire de portefeuille ayant vendu des obligations fédérales et des obligations de sociétés de bonne qualité en dollars américains pour acheter des obligations de sociétés en dollars canadiens.
  • Répartition des devises : La pondération des positions en devises a diminué à 15,8 %, contre 17,8 % à la fin du premier trimestre, le gestionnaire ayant vendu des obligations de sociétés en dollars américains qui avaient surperformé en milieu de trimestre. Les obligations en dollars américains sont couvertes au moyen d’un swap de flux de trésorerie pour limiter le plus possible l’exposition du fonds aux variations du billet vert et des taux d’intérêt américains.

Opérations importantes :

La pondération des obligations fédérales a été réduite par le gestionnaire de portefeuille au profit de l’étoffement des positions dans les titres financiers et les titres du secteur des infrastructures. Dans le secteur financier, le gestionnaire de portefeuille a participé à de nouvelles émissions des banques canadiennes, de TC Pipelines et de Manuvie. Au net, le fonds a été vendeur d’obligations de sociétés en dollars américains, ayant vendu des titres de Microsoft, Amazon et Verizon pour acheter des obligations en dollars canadiens de sociétés comme GTAA et Transurban.

Perspectives :

Alors que l’inflation surchauffe et n’a pas encore plafonné, les banques centrales accentuent rapidement leurs relèvements de taux d’intérêt. Jusqu’à maintenant, la plus grande surprise est venue de la Banque du Canada qui a stupéfait les marchés en relevant son taux directeur de 100 points de base à sa dernière réunion. Ce taux s’établit maintenant autour de 2,5 % et les marchés s’attendent à une autre hausse de 100 points de base d’ici la fin de l’année. La Fed a aussi intensifié ses efforts. Elle a relevé ses taux de 75 points de base à sa dernière réunion et on s’attend à une hausse semblable fin juillet. Le sentiment d’urgence des banques centrales est compréhensible. Une inflation obstinément élevée modifierait rapidement les attentes d’inflation des entreprises et des consommateurs, et les cibles d’inflation des banques centrales perdraient alors leur crédibilité. Les banques centrales vont donc tout mettre en œuvre pour juguler l’inflation, quitte à compromettre la croissance, en se disant que cela vaut mieux que de laisser s’installer la stagflation, mélange toxique de forte inflation et de faible croissance qui éroderait davantage les perspectives à long terme.

Récemment, le chômage a touché un creux historique au Canada, aboutissement d’un redressement remarquable par rapport au sommet de 13 % atteint au printemps 2020. Cette amélioration se distingue aussi par la qualité des emplois créés. Une analyse de l’économiste Benjamin Tal de la CIBC montre que le nombre d’emplois rémunérés plus de 30 $ l’heure a bondi de 8 % par rapport au niveau d’avant la pandémie, tandis que le nombre d’emplois rémunérés moins de 30 $ a diminué de 3 %, faisant penser que les travailleurs ont trouvé des emplois plus payants. La baisse du taux de participation à la population active est l’une des rares ombres au tableau de l’emploi au Canada. Elle s’explique en partie par le départ d’un grand nombre de travailleurs de 55 ans et plus. L’augmentation des salaires pourrait toutefois faire remonter le taux de participation. Le marché de l’emploi est tout aussi dynamique aux États-Unis, où l’on trouve environ deux postes à combler pour chaque chômeur. Cependant, la hausse des taux d’intérêt va forcément ralentir l’activité. Déjà, les offres d’emploi diminuent, de modestes licenciements sont signalés et les inscriptions au chômage ont légèrement augmenté après avoir frôlé des creux historiques.

Le resserrement de la politique des banques centrales attise les craintes de récession. L’histoire nous a enseigné que ces épisodes ne finissent pas bien. En moyenne, une récession survient deux ans après le début d’un cycle de resserrement, et dans le cas présent, le resserrement est particulièrement vigoureux vu la persistance de l’inflation. En général, le recul de l’économie est exacerbé par les licenciements opérés par les sociétés qui se prémunissent contre les pertes en se disant qu’elles vont pouvoir réembaucher rapidement quand les conditions se seront améliorées. Cependant, dans le marché du travail actuel, la concurrence féroce pour les talents pourrait inciter les entreprises à garder leur personnel durant cette phase difficile pour mieux se positionner en vue de la reprise. Les ménages et les entreprises abordent le cycle de resserrement avec un bilan solide. Toutefois, les investisseurs vont s’inquiéter du moment et de la gravité d’une interruption éventuelle de la croissance tant que les banques centrales n’auront pas fini de relever leurs taux.

Mandat privé de titres de créance de base Avantage Sun Life Aperçu mensuel du  mandat:

Série A Série F

En savoir plus sur les Mandats de placement privés Sun Life

Les points de vue exprimés sont ceux de la société Gestion de capital Sun Life (Canada) inc., sous-conseiller de Mandat privé de titres de créance de base Avantage Sun Life pour lesquels Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire de portefeuille. Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude.

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life.

Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life.

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licensors, 2022. Gestion d’actifs PMSL inc. est membre du groupe Sun Life. Tous droits réservés.