À effet du 27 novembre 2021, les options Frais de souscription différés et Frais de souscription réduits ne seront plus offertes pour les souscriptions de fonds communs de placement de Placements mondiaux Sun Life. Les transferts entre fonds ayant la même option de frais de souscription seront autorisés.

Fonds croissance américaines MFS Sun Life

Commentaries sur les fonds | T2 2021

Téléchargez la version PDF

Opinions et commentaire fournis par MFS Gestion de placements Canada limitée.

Revue des marchés

Les actions américaines, mesurées par l’indice S&P 500, ont affiché le meilleur rendement à l’échelle mondiale, profitant d’une campagne de vaccination largement couronnée de succès qui a permis une réouverture plus rapide de l’économie, ainsi que d’une plus forte exposition aux titres de croissance qui se sont redressés sur fond d’aplatissement de la courbe des taux. Du côté des déterminants du rendement du marché américain, les grandes capitalisations ont surclassé les moyennes capitalisations, lesquelles ont mieux fait que les petites capitalisations; les actions de croissance ont surclassé les actions de valeur dans le compartiment à grande et moyenne capitalisation, tandis que la valeur a surpassé la croissance dans le segment des titres à petite capitalisation. La rotation vers les actions de croissance à très grande capitalisation s’est accentuée après ce que d’aucuns ont perçu comme un durcissement du ton de la Réserve fédérale américaine lors de la réunion de cet organisme en juin.

Les mêmes courants ont eu un effet déterminant sur la performance relative des secteurs. La vigueur des données économiques et des révisions à la hausse des bénéfices à l’échelle mondiale et l’attente d’un durcissement de la politique de la Fed ont entraîné une rotation des secteurs cycliques, comme les services financiers et l’industrie, vers les secteurs à croissance plus rapide, comme la technologie et les services de communication. Sans surprise, le secteur de l’énergie a surperformé, porté par la remontée du prix des produits de base sous-jacents. Les secteurs défensifs comme les services publics et la consommation de base, qui surperforment habituellement en fin de cycle, ont nettement tiré de l’arrière. 

Positionnement du portefeuille

Dans les technologies de l’information, la MFS continue de favoriser les sociétés de logiciels à modèle vertical comme Adobe, Autodesk et Cadence Design Systems, dont le ratio cours-chiffre d’affaires n’atteint pas des niveaux extrêmes. L’équipe préfère ces sociétés aux entreprises de logiciels à modèle horizontal, puisqu’elles ont tendance à privilégier l’amélioration et l’optimisation d’une gamme de produits destinés à un secteur particulier au lieu de chercher à répondre aux besoins de tout le monde. Au terme de son analyse de la croissance, des marges et des multiples attendus dans le secteur des logiciels, l’équipe est d’avis que le rapport risque-rendement s’est amélioré alors que d’autres secteurs ont été réévalués à la hausse récemment. Le fonds tâche d’éviter les titres extrêmement onéreux, notamment sur le plan du ratio cours-chiffre d’affaires, où les valorisations supposent qu’un large éventail de résultats se situeront à leur extrémité supérieure, laissant peu de place à l’erreur. Dans les services informatiques, le fonds continue de privilégier les sociétés qui sont actives dans les paiements numériques et qui pourraient ainsi profiter de la tendance à payer par carte plutôt qu’en espèces. Dans ce domaine, les facteurs porteurs sont la pénétration continue du commerce électronique, l’acceptation à faible coût, l’augmentation des paiements mobiles et sans contact, l’inclusion financière et l’impact possible de la COVID-19 sur les changements de comportement à long terme. Dans ce segment, la MFS continue de préférer les fournisseurs mondiaux de services de paiement Visa et Mastercard, ainsi que PayPal et Square qui proposent des solutions et des logiciels de traitement des paiements.

Le fonds surpondère les fournisseurs de données comme Verisk, qui offre des services d’analyse à des clients des secteurs de l’assurance, de l’énergie et des services financiers, la société d’analyse de données Clarivate, CoStar Group, fournisseur de renseignements et d’analyses sur l’immobilier commercial, et les agences d’évaluation du crédit TransUnion et Equifax. La MFS tend à privilégier ce segment du secteur de l’industrie en raison de sa nature peu capitalistique et des fortes barrières à l’entrée créées par des données exclusives. Dans le secteur du divertissement, les éditeurs de jeux Electronic Arts, Activision Blizzard, Take-Two Interactive et ROBLOX sont les principaux placements.

Dans les technologies de l’information, le fonds maintient la sous-pondération dans les segments les plus capitalistiques et traditionnellement les plus exposés aux cycles de la croissance mondiale. Il s’agit de domaines comme le matériel, le stockage et les périphériques, à commencer par la position nettement sous-pondérée dans Apple. La sous-pondération de l’automobile s’explique avant tout par l’absence de placement dans Tesla, tandis que celle du commerce de détail spécialisé est surtout attribuable à l’absence de positions dans les distributeurs grande surface comme Home Depot et Lowes.

Perspectives

Les perspectives à long terme du fonds à l’égard des entreprises ayant une croissance durable et un pouvoir de fixation des prix n’ont pas changé.

La MFS examine les actions américaines d’un point de vue sectoriel pour tâcher de déterminer quelles sociétés affichent un rythme de croissance supérieur à la moyenne et où pourraient se situer les sources de bénéfices d’ici dix ans. Cet exercice est utile pour vérifier les perspectives des actions de croissance et aide la MFS à expliquer pourquoi certaines sociétés de croissance ont continué d’augmenter leur part du marché malgré la rotation à court terme et pourquoi cette tendance se maintiendra à long terme.

Par exemple, dans les secteurs de l’automobile et de l’habitation, on peut soutenir que la croissance future viendra probablement de segments sous-exploités d’importants marchés potentiels, comme les véhicules électriques et l’Internet des objets (p. ex., ascenseurs intelligents, voitures intelligentes, maisons connectées, etc.). Même dans des secteurs affichant traditionnellement une plus faible croissance comme la consommation de base, nous observons des tendances porteuses à long terme vers des marques de niche et une saine alimentation, en grande partie sous l’effet d’Internet et du commerce électronique qui multiplient les choix offerts aux consommateurs. La MFS constate cette évolution dans des secteurs de valeur plus traditionnels comme l’énergie, où le potentiel de croissance pourrait virer vers le solaire et les autres énergies alternatives, et les services financiers, où la majorité de la croissance est venue de la technologie financière.

Dans le secteur des soins de santé, la MFS croit que la croissance pourrait venir de segments comme les biotechnologies, la télémédecine, les outils de nouvelle génération et les sciences de la vie. À l’instar de l’automobile et de l’habitation, le secteur de l’industrie sera dominé par le numérique, la distribution directe aux consommateurs et l’Internet des objets. Du côté des loisirs, la croissance est attendue dans des domaines comme la vidéo en continu à la demande et les jeux vidéo. Enfin, dans le commerce de détail, l’avenir appartient au commerce électronique, au numérique et à la distribution omnicanale ou plus directe aux consommateurs.

Ceci dit, il arrivera toujours que des sociétés, dont plusieurs n’ont pas de véritable emprise sur les prix, bénéficient d’un vecteur externe de croissance des bénéfices (p. ex., hausse du PIB, des taux d’intérêt, de l’inflation, etc.). Cependant, la MFS est d’avis qu’à la longue, la croissance durable des bénéfices sera le fait des sociétés qui disposent d’un pouvoir de fixation des prix en raison d’avantages concurrentiels durables, de fortes barrières à l’entrée, de droits de propriété intellectuelle et de produits et services différenciés, et que bon nombre de ces sociétés se retrouvent dans l’univers des titres de croissance.

Opérations importantes réalisées au cours du trimestre :

  • •Le fonds a pris une position dans le fabricant de matériel CVC, de prévention des incendies et de sécurité Johnson Controls International, qui privilégie l’amélioration de l’efficience des bâtiments. La société accroît ses bénéfices et ses flux de trésorerie à un rythme supérieur à la moyenne du marché. La MFS a relevé de fortes possibilités de croissance durable au moment où les propriétaires d’immeubles vieillissants veulent passer à des systèmes plus efficaces et écoresponsables.
  • Le fonds a étoffé sa position dans Icon PLC, société de recherche sous contrat qui mène des essais de médicaments pour des entreprises biopharmaceutiques. La MFS prévoit que les budgets de R-D en santé vont augmenter et Icon est bien placée pour profiter de cette croissance, en plus d’avoir accru la qualité de ses activités par une diversification de sa clientèle.
  • Le fonds a étoffé sa position dans le détaillant à prix réduits Ross Stores. La MFS juge ce segment attrayant et moins à risque d’être désintermédié par le commerce électronique parce qu’il offre une expérience de magasinage qui s’apparente à une « chasse au trésor ». La MFS estime que la société est bien positionnée en vue de la réouverture de l’économie et qu’elle a un parcours clairement établi pour ouvrir de nouveaux magasins pendant pratiquement dix ans.
  • Le fonds a élagué sa position dans le fournisseur de logiciels-services ServiceNow, surtout parce que le titre avait presque atteint sa pleine valorisation. La société a fortement profité de l’accélération de la demande de transformation numérique des entreprises et du transfert des flux de travail vers les services infonuagiques.
  • Le fonds a liquidé sa position dans Alibaba. La société demeure bien positionnée dans le commerce électronique, mais son entrée dans des activités moins attrayantes comme la livraison, la logistique et le commerce de détail traditionnel pourrait entraîner une dilution de sa marge.

Le portefeuille est centré sur les sociétés que la MFS juge en mesure de produire une croissance des bénéfices durable et supérieure à la moyenne d’ici deux ou trois ans. La stratégie du fonds consiste à privilégier les sociétés qui présentent les caractéristiques suivantes : pouvoir de fixation des prix, forte croissance à long terme, large éventail d’occasions possibles, avantages concurrentiels durables, modèle d’affaires supérieur et direction compétente. En plus d’une forte croissance durable, la valorisation du titre joue un rôle important dans la décision d’ajouter une position au portefeuille du fonds.

Incidences importantes sur le rendement

Adobe Systems 

La surpondération de la société de logiciels Adobe Systems (États-Unis) a contribué au rendement. La société a déclaré un bénéfice trimestriel robuste, tiré par de nouveaux revenus récurrents moyens nets plus élevés que prévu des activités numériques et par la hausse des abonnements à l’expérience numérique.

Tesla Inc. 

L’absence de position dans le fabricant de véhicules électriques Tesla (États-Unis) a favorisé le rendement. Bien que la société ait déclaré des revenus conformes aux prévisions, les inquiétudes entourant ses activités en Chine semblent avoir pesé sur la confiance des investisseurs durant la période.

Intuit Inc 

La surpondération du fournisseur de solutions de gestion financière Intuit (États-Unis) a contribué au rendement. La société a déclaré des résultats financiers solides pour le trimestre, tirés par la vigueur de ses activités non liées à la consommation. De plus, la société a révisé à la hausse ses prévisions de revenus, ce qui a renforcé le cours du titre.

Mastercard Inc. 

La surpondération de la société de traitement des opérations de débit et de crédit Mastercard (États-Unis) a nui au rendement. Malgré des résultats financiers généralement positifs, des dépenses d’exploitation plus élevées que prévu consacrées aux priorités stratégiques ont pesé sur le cours de l’action durant la période.

Abbott Laboratories 

La surpondération du portefeuille dans le fabricant de produits pharmaceutiques et médicaux Abbott Laboratories (États-Unis) a pénalisé le rendement. La société a déclaré un bénéfice par action inférieure aux prévisions, principalement en raison de la diminution des revenus liés au dépistage de la COVID-19 qui avaient fait augmenter les bénéfices au cours des derniers trimestres.

Verisk Analytics Inc. 

La surpondération du portefeuille dans le fournisseur de services d’analyse et d’évaluation des risques Verisk Analytics (États-Unis) a pesé sur le rendement. La société a déclaré des résultats financiers trimestriels mitigés, la forte progression des revenus de la division d’assurance étant éclipsée par le ralentissement de la croissance des revenus des services financiers, combiné à une compression des marges.

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 10 ans 5 ans 3 ans 1 an T2
Fonds croissance américain MFS Sun Life - série A 17,4 17,8 19,4 18,4 20,6 10,3
Fonds croissance américain MFS Sun Life - série F 18,7 19,2 20,8 19,8 22,0 10,6
Indice Russell 1000 17,6 17,8 16,9 16,8 30,1 6,9

¹Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 30 juin 2021. 

²Année civile partielle. Les rendements sont indiqués pour la période allant du 30 septembre 2010 (date de création du fonds) au 31 décembre 2010.

Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude. 

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur. 

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life. Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life.

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2021. La société Gestion d’actifs PMSL inc. et MFS Investment Management Canada Limited sont membres du groupe Sun Life. Tous droits réservés.