Tous ces couples ont une chose en commun : ils se sont quittés après plus de 20 ans de mariage. Le divorce chez les gens d’âge mûr ou «divorce gris» comme on l’appelle parfois est un phénomène en hausse au Canada. Selon Statistique Canada, environ une personne sur cinq ayant atteint la fin de la cinquantaine était séparée ou divorcée en 2011 (environ 21,6 % des femmes et 18,9% des hommes) – soit la proportion la plus forte de tous les groupes d’âge. À titre comparatif, 6,9 % des femmes et 6,2 % des hommes de ce groupe d’âge étaient divorcés ou séparés en 1981.

Comment expliquer la situation? Certains spécialistes de ces questions disent que l’augmentation de l’espérance de vie et la progression de l’autonomie financière peuvent expliquer pourquoi certains couples divorcent tardivement. Peu importe la raison, toutefois, il vaut la peine d’examiner de manière pragmatique votre situation financière lorsque vous envisagez une séparation. Les personnes d’âge mûr qui divorcent doivent prendre en considération tant l’actif qu’elles conserveront que le revenu dont elles disposeront pour subvenir à leurs besoins à leur retraite. Cette situation est très différente de celle des gens plus jeunes qui vivent un divorce en ayant encore devant eux de longues années de vie active.

Maîtriser ses émotions. Il importe de pouvoir mettre fin à son mariage en faisant preuve de discipline et d’un certain degré d’objectivité si l’on veut garder ses finances en ordre. Mettre un terme à une vie commune de 20, 30 ou 40 ans n’est pas facile sur le plan affectif et prend du temps ainsi que de la patience. Essayez d’aborder les choses de manière rationnelle et faites appel aux services de spécialistes dignes de confiance, notamment un avocat ou un conseiller financier, qui pourront vous aider à envisager la situation d’un point de vue pratique. Concentrez votre attention sur l’issue de l’exercice pour chacune des personnes, au lieu de vouloir «gagner à tout prix». D’expérience, je peux dire que la réaction émotive qui conduit à chercher à gagner est très dure à vivre pour la famille concernée et fait croître les frais juridiques relatifs au divorce.

Connaître sa situation financière actuelle. Assurez-vous que vous savez où vous en êtes sur le plan financier et que vous connaissez les chiffres de vos revenus, dettes, actif et passif. Lorsque vous divisez le patrimoine familial, réfléchissez au revenu dont chacun de vous a besoin pour le reste de sa vie. Rappelez-vous que la transition vers votre nouvelle vie autonome exigera que vous adaptiez votre style de vie. Vous pourriez devoir faire des sacrifices, notamment prendre moins de vacances ou réduire la taille de votre maison.

Revoir sa planification successorale. Changez les bénéficiaires de vos éléments d’actif, notamment ceux désignés au titre de votre REER, de votre régime de retraite et de vos contrats d’assurance. Je sais d’expérience qu’on oublie facilement cet aspect qui a pour conséquence de transmettre son actif à un ex-conjoint sans le vouloir. Mettez à jour votre testament et votre procuration aussitôt que possible.

Soyez prudent en commençant le prochain chapitre de votre vie. N’allez pas trop vite. Veillez à vous donner du temps et de l’espace avant d’entreprendre une nouvelle relation. Assurez-vous que vos propres actifs et besoins financiers sont protégés avant de vous engager de nouveau.

Une rencontre avec un conseiller financier digne de confiance peut vous aider à composer avec ce changement important dans votre vie. Un conseiller peut vous aider à dresser une liste de «choses à faire» pour partir du bon pied et à mettre en place un plan financier qui tient compte de votre nouvelle situation. 

Cet article vise à fournir uniquement des renseignements généraux qui ne doivent pas être considérés comme des conseils financiers spécifiques. Pour des conseils adaptés à votre situation, veuillez consulter un conseiller fiscal, un conseiller en placements ou un conseiller en assurance. Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life.