Le 20 juillet 2020, Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. deviendra Gestion d’actifs PMSL inc. Il nous faudra un certain temps pour actualiser nos sites Web, notre matériel et nos formulaires. Jusqu’à ce que ce soit fait, toutes les références à Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. doivent être interprétées comme Gestion d’actifs PMSL inc. Nous avons aussi regroupé les activités de la Sun Life liées aux fonds communs de placement, aux fonds distincts, aux rentes et aux produits de placement garantis sous la marque collective Placements mondiaux Sun Life.

Mandat privé de titres à revenu fixe opportuniste Sun Life

Commentaires sur les fonds | T2 2020

Téléchargez la version PDF

Opinions et commentaire fournis par Wellington Management.

Revue du portefeuille

Au deuxième trimestre, les titres à revenu fixes mondiaux ont généré des rendements positifs. Les tensions politiques étaient à l’avant-scène. Les conflits entre les États-Unis et la Chine ont ressurgi, de nombreuses manifestations ont eu lieu aux États-Unis et l’incertitude entourant le Brexit s’est accrue au Royaume-Uni. Sur les marchés de pays développés, le rendement des obligations souveraines est principalement demeuré dans une fourchette très basse, presque record. Les programmes de rachat des banques centrales ont contribué à cette situation. Les écarts de taux se sont resserrés au moment où les pays ont amorcé l’abolition graduelle des mesures de confinement instaurées en raison de la pandémie. On avance dans le développement d’un vaccin, et la Réserve fédérale américaine (la « Fed ») a commencé à acquérir des actifs par l’entremise de ses facilités de crédit. Le dollar américain s’est déprécié par rapport à la plupart des autres monnaies.

Les événements du trimestre ont renforcé deux des convictions des gestionnaires de portefeuille. Premièrement, la patience est récompensée lorsqu’il s’agit gérer des portefeuilles thématiques selon une approche axée sur les données fondamentales, dont la répartition est souvent déterminée par des facteurs de croissance structurelle. La pandémie de COVID-19 a bien créé de l’incertitude économique à court terme. Toutefois, nous croyons qu’à long terme l’économie pourrait accélérer les éléments porteurs qui sous-tendent la répartition de base du portefeuille. La reprise solide dans les secteurs stratégiques en lesquels nous croyons fermement (obligations indexées sur l’inflation, titres cycliques à rendement élevé, titres de créance des marchés émergents), combinée à la variabilité des rendements en fonction des monnaies, des secteurs et des titres ont permis des gains dans chaque composante du portefeuille. Les positions du secteur stratégique le plus prometteur d’après le sous-conseiller ont produit un rendement total de 5,2 % durant la période. Elles se concentrent sur les actifs qui bénéficient le plus des facteurs suivants : politiques budgétaires et monétaires musclées à l’échelle mondiale (p. ex., obligations indexées sur l’inflation, titres adossés à des créances hypothécaires d’organismes fédéraux américains et obligations municipales américaines); inflation en baisse dans les pays émergents et politique monétaire faible de la Fed (p. ex., titres de créance externes et locaux des marchés émergents); grande capacité de résilience des consommateurs américains (p. ex., titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles et titres adossés à des actifs).

Deuxièmement, le profil de liquidité du fonds et sa capacité d’être agile sont utiles en périodes de turbulence sur les marchés. La pandémie de COVID-19 a eu un impact assez différent sur les pays, les secteurs et les industries. En même temps le rendement des titres à revenu fixe s’est dispersé entre les monnaies, les secteurs et les émetteurs. Par conséquent, les approches de marché neutres et les opérations tactiques, assurant un positionnement plus dynamique, ont généré des rendements de 1,0 % et 0,6 %, respectivement.

Tôt durant le trimestre, les marchés des titres à revenu fixe ont commencé à rouvrir. Le fonds a alors enregistré des rendements élevés en raison des concessions sans précédent sur les nouvelles émissions d’obligations de sociétés de première qualité. Au même moment, les titres adossés à des créances hypothécaires d’organismes fédéraux américains dégageaient un rendement historiquement supérieur aux obligations du Trésor américain de durées semblables. Le gestionnaire de portefeuille a donc effectué des opérations tactiques pour augmenter l’exposition à cette catégorie d’actif. Ces décisions, prises au début de la crise, ont entraîné un rendement positif pour le portefeuille.

Au cours du trimestre, les marchés ont commencé à intégrer les attentes divergentes pour le cycle économique aux États-Unis et en Europe. Le gestionnaire de portefeuille s’est tourné vers la valeur relative en adoptant des positions présentant des obligations américaines à rendement élevé en surpondération comparativement aux émissions européennes du secteur des services financiers et à rendement élevé. Enfin, les stratégies de rotation de la monnaie, consistant à sous-pondérer le dollar américain par rapport à un ensemble diversifié de monnaies de pays développés et émergents, ont aussi fortement contribué. Les marchés à ce moment commençaient à intégrer l’effondrement relatif de la structure par échéances aux États-Unis et la forte expansion des politiques budgétaires et monétaires américaines.

Positionnement du portefeuille

Le gestionnaire de portefeuille cherche à positionner le portefeuille de façon à tirer parti de la structure et du cycle économique actuels. Dans le passé, les récessions ont été d’importants catalyseurs de nouvelles thématiques pour le portefeuille. La récession de 2020 due au coronavirus ne fera pas exception. Le gestionnaire intègre donc plusieurs nouveaux thèmes au portefeuille et élargit la portée de certains autres, afin d’augmenter l’exposition aux secteurs qui selon lui domineront le prochain cycle économique :

  • Le thème des gouvernements activistes est plus pertinent que jamais. La politique budgétaire ouverte soutenue par les banques centrales pourrait créer l’attente d’une inflation plus haute et entraîner une baisse des taux réels à l’échelle mondiale. Les obligations mondiales indexées sur l’inflation demeureront une part importante du fonds. Cependant, le gestionnaire fera aussi place à d’autres secteurs pour les titres à revenu fixe américains, qui devraient bénéficier directement des efforts d’assouplissement de la Fed dans un contexte où les taux sont presque nuls.
  • Nous ajoutons le thème des retombées du programme TALF. Selon nous, les rendements les plus attrayants dans l’univers du crédit structuré proviendront des actifs non admissibles au programme TALF, car les mesures de la Fed ont rendu les évaluations des actifs admissibles moins intéressantes pour les mandats sans effet de levier.
  • Dans une économie post-COVID-19, quatre thèmes font naître des occasions uniques sur les marchés du crédit : récession, investisseurs ayant des contraintes de notes, rachats et restructurations.
  • L’approche du gestionnaire pour tirer parti de ces occasions s’inscrit dans un nouveau thème, celui des stratégies misant sur la dislocation des marchés du crédit.
  • Elle vise les idées particulières dans trois catégories : 1) chefs de file et compagnies d’infrastructures critiques dans les secteurs directement touchés par la COVID-19; 2) entreprises résilientes qui peuvent encore dégager des bénéfices positifs et poursuivre leurs activités malgré les obstacles économiques; 3) sociétés cycliques ou industrielles ayant un bilan impeccable digne d’un placement de première qualité et un faible ratio dette nette/valeur de l’entreprise.
  • Les taux obligataires s’étant effondrés pour devenir presque nuls, les obligations d’État de base n’offrent plus la même protection que par le passé aux portefeuilles de placement. Le gestionnaire remédie à cette situation en ajoutant le thème des défis de base. Ce thème est axé sur les obligations souveraines mondiales de pays dont la trajectoire budgétaire plus viable et l’épargne intérieure élevée permettent d’éviter le financement monétaire des déficits.

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 3 Ans 1 An T2
Mandat privé de titres à revenu fixe opportuniste Sun Life Série A 0,8 1,0 4,1 8,5
Mandat privé de titres à revenu fixe opportuniste Sun Life Série F -0,2 0,0 3,2 8,3
Indice Bloomberg Barclays Global Aggregate Bond (couvert en $ CA) 3,8 5,5 8,6 1,1

1Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 30 juin 2020.

2Année civile partielle. Les rendements sont indiqués pour la période allant du 6 juin 2016 (date de création du fonds) au 31 décembre 2016.

En savoir plus sur les Mandats de placement privés Sun Life

Le 24 mai 2019, le Fonds de titres à revenu fixe opportuniste Sun Life, qui s’appelait auparavant le Fonds multistratégie à rendement cible Sun Life, a modifié son objectif de placement. Il vise désormais à obtenir une exposition à diverses stratégies de titres à revenu fixe mondiaux. Il s’agit d’un fonds de placement alternatif. Le sous-conseiller était le gestionnaire du portefeuille à ce moment. Le 26 février 2020, le fonds sera renommé Mandat privé de titres à revenu fixe opportuniste Sun Life.

Les points de vue exprimés sont ceux de Gestion d'actif JPMorgan (Canada) inc., sous-conseiller de certains fonds communs Sun Life pour lesquels Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire de portefeuille. Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude.

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

© Gestion d’actifs PMSL inc., 2020. La société Gestion d’actifs PMSL inc. est membre du groupe Sun Life.