À effet du 27 novembre 2021, les options Frais de souscription différés et Frais de souscription réduits ne seront plus offertes pour les souscriptions de fonds communs de placement de Placements mondiaux Sun Life. Les transferts entre fonds ayant la même option de frais de souscription seront autorisés.

Fonds d'actions mondiales à faible volatilité MFS Sun Life

Commentaries sur les fonds | T3 2021

Téléchargez la version PDF

Opinions et commentaire fournis par MFS Gestion de placements Canada limitée.

Revue des marchés

La vigueur étonnante des bénéfices a fait monter les actions mondiales en juillet et en août, malgré le variant Delta, l’inflation, la crainte d’un plafonnement de la croissance et le durcissement de la réglementation chinoise. Fin août, le président de la Réserve fédérale américaine a laissé entendre que le retrait progressif des achats d’obligations s’amorcerait probablement d’ici la fin de l’année, provoquant une hausse des taux obligataires mondiaux suivie d’un dégagement des marchés boursiers. Ce dégagement a particulièrement touché les actions de croissance fortement pondérées dans l’indice et plus sensibles aux taux d’intérêt en raison de leurs valorisations tendues, qui ont plus qu’effacé leurs gains du début du trimestre.

Sur le plan géographique, le rendement a généralement reflété la dynamique macroéconomique décrite ci-dessus, de sorte que les marchés développés ont surclassé les marchés émergents. Après avoir souffert des problèmes liés à la COVID-19 au début du trimestre, les actions japonaises ont fortement surperformé, les investisseurs réagissant favorablement à la démission du premier ministre Suga et à la nette embellie des perspectives de bénéfices. Les actions américaines et européennes ont légèrement surperformé, tandis que les marchés de l’Asie-Pacifique hors Japon ont tiré de l’arrière en raison de la propagation rapide du variant Delta et du faible taux de vaccination en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les marchés émergents ont fortement sous-performé, plombés par la vigueur du dollar américain et les hausses de taux directeurs visant à contenir l’inflation, auxquelles se sont ajoutés le resserrement de la réglementation et les turbulences du marché immobilier en Chine. La zone regroupant l’Europe orientale, le Moyen-Orient et l’Afrique a bénéficié de la vigueur générale des actions est-européennes et de la performance solide de la Russie et de l’Arabie saoudite, dont les marchés ont profité de la forte hausse des prix de l’énergie en fin de trimestre.

La montée en flèche des prix de l’énergie, causée par une offre insuffisante et une demande robuste, a permis au secteur de l’énergie de faire beaucoup mieux que la moyenne sur l’ensemble du trimestre. Dominants en début de période, les secteurs des technologies, de la santé et des services publics ont fortement pâti de la rotation vers les titres cycliques en septembre. Tout en tirant de l’arrière pour le trimestre, les secteurs de la consommation discrétionnaire et de l’industrie ont surperformé en septembre, dopés par le plafonnement des cas de variant Delta et les perspectives positives pour les dépenses en immobilisations. Le secteur des matériaux a fait beaucoup moins bien que la moyenne, la crainte d’un plafonnement de la croissance pesant sur la plupart des produits de base industriels tandis que le renforcement du dollar américain a nui à l’or.

Évaluation du rendement

La sélection de titres dans le secteur de la santé a le plus contribué au rendement, suivie par la sélection d’actions dans la consommation discrétionnaire. À l’inverse, la sélection d’actions dans les services financiers a réduit le rendement, suivie par la sous-pondération du secteur de l’énergie.

Sur le plan géographique, la sélection de titres dans les marchés émergents a le plus contribué au rendement, suivie par la sélection d’actions en Europe hors Royaume-Uni. À l’inverse, la sélection de titres au Japon a nui au rendement.

Sur le plan des titres, la position surpondérée du portefeuille dans Novo Nordisk a le plus contribué au rendement relatif. La surpondération de Terumo, PLDT et KDDI a aussi eu un effet positif, tout comme la sous-pondération d’Alibaba Group.

La position surpondérée dans Activision Blizzard a nui au rendement. La surpondération de Franco-Nevada et de BOC Hong Kong a aussi eu un effet négatif, tout comme la sous-pondération d’Apple et de Tesla

Perspectives

De façon générale, la reprise mondiale reste bien orientée, mais son élan ralentit en raison des goulots qui étranglent les chaînes d’approvisionnement et la hausse des prix assombrit les perspectives. Le soutien monétaire a plafonné, mais les banques centrales demeurent très accommodantes; par ailleurs, le secteur privé prend le relais des mesures de relance gouvernementales dans un contexte de déconfinement. Les taux obligataires, les décisions des banques centrales concernant les taux d’intérêt et la performance relative des marchés font penser que les indicateurs économiques avancés comme les indices PMI manufacturiers resteront élevés jusqu’à la fin de l’année. Les révisions à la hausse des bénéfices (perspectives), fortement corrélées aux indices PMI manufacturiers, ont aussi diminué, mais elles resteront probablement élevées et continueront d’avantager les titres cycliques.

Malgré ces perspectives positives, un certain nombre d’enjeux méritent une surveillance attentive. Premièrement, la force de l’inflation continue de surprendre les banques centrales, entraînant un infléchissement notable des indications prospectives de la Fed et de la Banque d’Angleterre, ainsi que des hausses de taux de la part de la Norges Bank et des banques centrales de nombreux pays émergents. La dynamique économique ralentissant, certains voient poindre un risque de stagflation. Deuxièmement, les valorisations élevées font courir un risque important au marché, particulièrement dans le segment des actions de croissance à forte capitalisation, si les taux obligataires devaient continuer de monter comme ils le font habituellement dans un contexte de vigueur économique, de hausse de l’inflation et de relèvement des taux des banques centrales. Enfin, l’environnement de placement s’est nettement détérioré en Chine depuis quelques mois, sur fond de durcissement de la réglementation des secteurs de la technologie, de l’enseignement et de l’immobilier exacerbé par l’effondrement du géant immobilier Evergrande.

L’équipe reste encouragée par l’étendue des groupes d’actions et des facteurs dominants. Comme nous l’avons déjà dit, l’approche du fonds se heurte aux plus grandes difficultés quand un seul facteur ou style ou un groupe limité d’actions domine les marchés. À la lumière de son analyse du rendement des facteurs tout au long du cycle économique, l’équipe s’attend à ce que les facteurs de croissance et de progression des bénéfices fassent preuve de vigueur durant les phases de milieu de cycle et d’expansion du cycle. La domination du facteur de valeur, évidente et plus diversifiée à ce stade du cycle, se poursuit habituellement jusqu’au plafonnement de la croissance des bénéfices. Si l’on se fie à l’histoire, le sommet du cycle économique coïnciderait avec une surperformance soutenue du facteur de progression des cours. 

Incidences importantes sur le rendement

KDDI Corp

La position surpondérée dans la société de télécommunications KDDI (Japon) a rehaussé les résultats. La société a déclaré un bénéfice d’exploitation supérieur aux attentes, tiré par une hausse plus élevée que prévu des autres revenus de sa division de communication mobile.

Novo Nordisk

La position surpondérée dans la société pharmaceutique Novo Nordisk (Danemark) a contribué au rendement. La société a annoncé des résultats trimestriels robustes et relevé ses indications prospectives sur l’ensemble de l’année, le lancement très prometteur d’un nouveau médicament contre l’obésité ayant embelli ses perspectives de croissance concurrentielle.

Activision Blizzard

Une position surpondérée dans la société de portefeuille de jeux vidéo Activision Blizzard (États-Unis) a nui au rendement. L’action a souffert d’une diminution de l’engagement des utilisateurs par rapport à l’an dernier dans un contexte où les gens ont passé moins de temps à l’intérieur. De plus, une poursuite intentée contre la société a été mal reçue par les investisseurs, faisant baisser le cours du titre.

Tesla Inc.

L’absence de placement dans le fabricant de véhicules électriques Tesla (États-Unis) a réduit le rendement. Au deuxième trimestre, les livraisons de véhicules de la société ont été généralement conformes aux attentes, mais les bénéfices ont dépassé les prévisions parce que la tarification favorable des véhicules de modèle 3 et Y a aidé à améliorer la rentabilité.

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 5 ans 3 ans 1 an T3
Fonds d’actions mondiales a faible volatilite MFS Sun Life - série A

7,4

7,0

6,7

11,6

1,9

Fonds d’actions mondiales a faible volatilite MFS Sun Life - série F

8,6

8,2

7,9

12,9

2,2

Indice MSCI AC World (en $ CA)

13,2

12,4

11,8

20,9

1,2

¹Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 30 septembre 2021.

²Année civile partielle. Les rendements sont indiqués pour la période allant du 11 février 2016 (date de création du fonds) au 31 décembre 2016.

Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude. 

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur. 

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life. 

Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life.

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2021. La société Gestion d’actifs PMSL inc. et MFS Investment Management Canada Limited sont membres du groupe Sun Life. Tous droits réservés.