Des ressources pour faire face à l’incertitudes des marchés - Voir les ressources.

 

À effet du 27 novembre 2021, les options Frais de souscription différés et Frais de souscription réduits ne seront plus offertes pour les souscriptions de fonds communs de placement de Placements mondiaux Sun Life. Les transferts entre fonds ayant la même option de frais de souscription seront autorisés.

Fonds de titres à revenu élevé Excel Sun Life

Commentaries sur les fonds | T1 2021

Opinions et commentaire fournis par Amundi Asset Management

Survol des marchés

La prise de contrôle du Sénat américain par les démocrates a constitué une évolution politique importante au premier trimestre. Joe Biden a été assermenté président et a annoncé un plan de relance budgétaire de 1 900 milliards de dollars qui a soulagé le marché. Les écarts de taux des actifs plus risqués ont monté avec les attentes d’inflation, et les obligations des sociétés et des marchés émergents ont enregistré leur premier mois négatif depuis octobre.

En février, les progrès soutenus de la vaccination et des données macroéconomiques meilleures que prévu ont renforcé les attentes de croissance plus rapide et d’inflation plus prononcée aux États-Unis. Une vente aux enchères d’obligations du Trésor américain à 7 ans étonnamment anémique a provoqué un dégagement marqué des valeurs du Trésor à 5 ans – amplifiant la pression haussière sur les taux.  

En mars, les politiques des marchés émergents ont connu leur premier changement décisif depuis le début de la crise. Les banques centrales de Turquie, de Russie et du Brésil ont relevé leurs taux directeurs. Celle du Mexique a mis un terme à son cycle d’assouplissement, constatant une hausse inquiétante de l’inflation et craignant pour la stabilité financière. En Chine, Amundi s’attend à ce que la banque centrale laisse inchangés les taux directeurs officiels et le ratio des réserves obligatoires, bien qu’elle ait clairement affirmé son intention de normaliser sa politique en adoptant un parti-pris pour le resserrement. 

Analyse trimestrielle du rendement

Toutes les catégories de titres à revenu fixe des marchés émergents ont clôturé le trimestre en territoire négatif. Les flux d’endettement des marchés émergents ont été contrastés, commençant en force au début de l’année avant de chuter en mars, tirés à la fois par les titres de créance en monnaie forte et en monnaie locale. 

 

En ce qui a trait aux titres en monnaie forte, le positionnement directionnel du Fonds (surpondération en termes de DTS – duration multipliée par l’écart) a nui au rendement vu la faible performance des titres en monnaie forte des marchés émergents. La surpondération de l’Argentine et du Brésil a limité le rendement, mais cet effet négatif a été contrebalancé par des gains du côté de la Colombie et du Pérou où nous avions une duration courte par rapport à l’indice. La surpondération de l’Indonésie, du Nigeria et d’Oman a contribué au rendement, tandis que celle de la Roumanie et de l’Ukraine l’a pénalisé.

En ce qui a trait aux titres en monnaie locale, la duration du Fonds était semblable à celle de l’indice. La surpondération du Mexique a eu un effet favorable, tandis que celle du Brésil et du Pérou a freiné le rendement. Les gains résultant du positionnement en Thaïlande et en Roumanie ont été contrebalancés par des pertes dans la position surpondérée en Afrique du Sud. Du côté des monnaies des marchés émergents, la sous-pondération du ringgit malais (MYR) et du baht thaïlandais (THB) a compensé une partie des pertes résultant de la position longue sur le real brésilien (BRL). 

Dans le segment des titres en monnaie forte, le Fonds a étoffé ses placements en Égypte en raison d’une performance macroéconomique solide durant la crise de la COVID-19, ainsi qu’à Bahreïn et au Ghana du fait de valorisations attrayantes. Le Fonds a réalisé une certaine prise de bénéfices sur ses positions dans les obligations quasi-souveraines mexicaines et élagué ses placements en Afrique du Sud, estimant que les perspectives de croissance de ce pays resteront défavorables une fois passé le rebond sous l’impulsion des effets de base en 2021.  

Dans le segment des titres en monnaie locale, le Fonds a réduit la surpondération des Philippines et du Brésil et l’a maintenue inchangée au début d’avril. En Malaisie, le Fonds est passé progressivement de la surpondération à la sous-pondération, la courbe obligataire paraissant coûteuse compte tenu des perspectives d’inflation du pays. La pondération de la Pologne et de la Thaïlande a été réduite. 

Du côté des monnaies des marchés émergents, le Fonds a fait passer le yuan chinois (CNY) de la sous-pondération à la surpondération, pour miser sur sa valeur relative par rapport au nouveau dollar de Taïwan (TWD). Le Fonds a accru ses positions dans le zloty polonais (PLN) et le rouble russe (RUB), la Russie semblant attrayante sur le plan des fondamentaux et des valorisations, malgré le risque géopolitique. Le Fonds a sous-pondéré le MYR en estimant que la Malaisie avait besoin d’une monnaie plus faible pour contrebalancer l’effet budgétaire négatif de la baisse des prix du pétrole. Le Fonds a sous-pondéré le peso philippin (PHP) dont la valorisation paraissait coûteuse et le peso mexicain (MXN) vu l’incertitude entourant les politiques budgétaires et monétaires et l’accentuation de la courbe des taux américains qui rend la devise mexicaine plus vulnérable. Enfin, le Fonds a sous-pondéré la livre turque (TRY) après le remplacement imprévu du gouverneur de la banque centrale du pays.

Perspectives

Bien que les écarts des titres des marchés émergents n’aient pas bougé depuis le début de l’année, ils ont nettement sous-performé par rapport à leur bêta en comparaison des actifs risqués mondiaux, y compris les actions mondiales, et particulièrement en comparaison des titres à rendement élevé américains. Les valorisations absolues des titres de créance des marchés émergents ne se sont pas améliorées, mais leurs valorisations relatives se sont fortement améliorées. Auparavant, le gestionnaire du Fonds était d’avis que la marge de décompression s’était évaporée avec la surperformance des titres à rendement élevé des marchés émergents entre le troisième trimestre de 2020 et janvier 2021; cependant, une légère décompression a été observée ces dernières semaines, ouvrant la porte à des possibilités du côté des titres à rendement élevé. 

Amundi estime que l’essentiel de ces possibilités pourrait se trouver du côté des titres à rendement élevé des pays exportateurs de produits de base, dont les écarts ont été nettement à la traîne des prix de ces produits. Par ailleurs, vu l’ampleur des sommes injectées dans le système financier mondial par les mesures de relance budgétaire et monétaire – particulièrement aux États-Unis – au cours des 12 derniers mois, le cycle haussier structurel des titres de créance mondiaux – y compris les titres en monnaie locale des marchés émergents – est probablement derrière nous.  

Rendement du fonds

Rendements composés (%)1 Depuis la création2 10 ans 7 ans 5 ans 3 ans 1 an T1
Fonds de titres à revenu élevé Excel Sun Life - série A 4,1 4,5 2,8 1,4 -2,2 2,6 -7,5
Fonds de titres à revenu élevé Excel Sun Life - série F 5,2 5,6 3,9 2,5 -1,2 3,7 -7,3
Indice de référence* 4,9 5,6 4,4 3,4 0,7 0,4 -7,0

*Indice composé non couvert JP Morgan GBI-EM Global Diversified (50 %); Indice composé JP Morgan EMBI Global Diversified (50 %)

1Les rendements se rapportant aux périodes supérieures à un an sont annualisés. Données au 31 mars 2021.

2Année civile partielle. Année civile partielle. Les rendements sont indiqués pour la période pour de la date de création du fonds en 22 octobre 2010 au 31 décembre 2010 (Série A) et du 4 novembre 2010 au 31 décembre 2010 (Série F).

Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Ce commentaire est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal ou juridique ni en matière de placement. L’information contenue dans ce commentaire provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude.

Ce commentaire peut contenir des énoncés prospectifs sur l’économie et les marchés, ainsi que sur le rendement futur, les stratégies, les perspectives ou les événements s’y rapportant, qui sont soumis à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant de faire un placement. Les taux de rendement indiqués correspondent aux rendements globaux composés annuels historiques qui prennent en compte les variations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, mais ne prennent pas en compte les commissions d’achat et de rachat, les frais de placement ni les autres frais optionnels ou l’impôt sur le revenu payable par un porteur de titres, frais qui auraient eu pour effet de réduire le rendement. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Les titres de série A sont offerts à tous les investisseurs, tandis que les titres de série F ne sont offerts qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un programme intégré à honoraires auprès de leur courtier inscrit. Bien que les titres de série A et de série F aient le même portefeuille de référence, toute différence de rendement entre les deux séries est principalement attribuable à des différences concernant les frais de gestion et d’exploitation. Les frais de gestion des titres de série A comprennent des commissions de suivi, contrairement aux frais de gestion des titres de série F. Les investisseurs qui souscrivent des parts de série F peuvent verser des honoraires pour compte à honoraires, lesquels sont négociés avec leur courtier inscrit et payés à ce dernier.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life. Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life. 

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2021. Gestion d’actifs PMSL inc. est membre du groupe Sun Life. Tous droits réservés.