En bref

  • Les rendements spectaculaires observés depuis le creux de mars 2020 ne sont pas monnaie courante.
  • Les actions cycliques ont tendance à surperformer durant la première phase du cycle économique.
  • Les actions non cycliques ont plutôt tendance à surperformer sur le long terme.

Comme le 23 mars marquait le premier anniversaire du creux atteint par le S&P 500, et en prévision de l’avenir, il serait bon de replacer le rendement sur un an de 77 % inscrit par l’indice dans son contexte.

Avec l’aide de Bernstein Research, nous avons calculé les rendements en glissement sur 12 mois des actions américaines pour chaque fin de mois depuis 1882. Nous avons ensuite classé ces rendements selon différentes fourchettes (voir le graphique ci-dessous). Il en ressort que les rendements de la dernière année ont été extrêmement rares.

Graphique 1 : Rendements globaux sur des périodes mobiles de 12 mois pour les actions américains

Ceci montrent qu'un rendement supérieur à 75% est extrêmement rare. Ne comptant que pour 5 retours roulants depuis 1881. Source : Bernstein. Données mensuelles du 31 janvier 1881 au 28 février 2021.

Les cinq cas précédents dans lesquels on a observé des rendements en glissement sur 12 mois de 75 % ou plus se sont produits durant la Grande Dépression des années 1930, une autre période marquée par des interventions extraordinaires de l’État dans l’économie. Ce qu’il y a d’unique dans la réponse à la pandémie de coronavirus, c’est la vitesse à laquelle l’économie américaine est sortie de la récession après que la Réserve fédérale eut fixé une limite au risque de crédit.

Les marchés raisonnent à court terme mais sont intelligent

Les marchés financiers actualisent tout. Ils ont tendance à faire peu de cas de facteurs en apparence importants, comme le chômage élevé, et à se concentrer sur les choses qui comptent vraiment, comme les flux de trésorerie disponibles. Par exemple, au cours des trimestres ayant précédé le New Deal de Franklin D. Roosevelt, les investisseurs ont fait abstraction de la situation économique désastreuse en prévision d’une croissance économique explosive à partir de 1934. Il en est résulté un cycle économique vigoureux, mais de courte durée. Après que les effets des premières mesures de relance du New Deal se furent dissipés en 1937, les craintes de déficit ont entraîné des compressions budgétaires et l’économie s’est de nouveau contractée. Les marchés l’avaient également anticipé, comme le montrent les rendements très volatils enregistrés tout au long des années 1930.

Pour en revenir à la situation actuelle, après les creux de mars 2020, la première phase de la reprise a surtout profité aux actions des sociétés ayant tiré parti du confinement, comme les fournisseurs de services de diffusion en continu et de vidéoconférence. Cependant, au fil des semaines, les investisseurs ont commencé à faire moins de cas de l’incertitude entourant le virus et à anticiper un rebond vigoureux de la croissance économique américaine au deuxième semestre de 2021. Ils ont donc recentré leur attention – et leurs investissements – sur les actions et les titres de créance cycliques, qui sont les plus tributaires des perspectives économiques, au détriment des titres de sociétés qui affichent une forte croissance composée de leurs flux de trésorerie disponibles, lesquelles sont davantage maîtresses de leur destin.

La surperformance des sociétés très endettées ou affichant des résultats de moindre qualité est caractéristique de la phase initiale du cycle économique. Quelle que soit la qualité, les sociétés les plus directement exposées à un rebond de la croissance économique sont toujours les chouchous du marché. On a pu le voir durant les deux derniers cycles économiques, après l’éclatement de la bulle des technos, et de nouveau dans la foulée de la crise financière mondiale.

Le marché raisonne peut-être à court terme, mais il y a une explication à cela. Nul besoin d’être économiste pour comprendre que la combinaison du taux d’épargne excessivement élevé des Américains – grâce aux paiements de transfert de l’État attribuables à la pandémie – et de la demande refoulée des ménages après plus d’un an de confinement devrait entraîner un rebond de la croissance économique.

Les valeurs cycliques ont l’avantage… pour le moment

La plupart des investisseurs se concentrent sur le court terme. Cela ne changera probablement jamais. Rien d’étonnant, donc, à ce que les capacités de prévision du marché soient excellentes à court terme, mais qu’elles diminuent à moyen et long terme. C’est pourquoi le gestionnaire de portefeuille se concentre toujours sur les années plus éloignées. Tôt ou tard, comme toujours, les marchés financiers accorderont moins d’importance aux indicateurs économiques, pour remarquables qu’ils soient. Ils commenceront à actualiser les fondamentaux tels qu’ils pourraient être en l’absence de politiques budgétaires et monétaires ultra-accommodantes. Et à en juger par l’histoire, il est probable qu’à mesure que ces politiques se normalisent, les investisseurs reviendront vers les sociétés dont les bénéfices continuent de progresser d’un cycle à l’autre, lesquelles constituent bon nombre de nos placements de base. Les actions cycliques auront eu leur heure de gloire – comme c’est souvent le cas durant les premières phases du cycle économique – mais le gestionnaire de portefeuille pense que les tendances à long terme reprendront le dessus.

 

Renseignements importants

MFS et MFS Investment Management font référence à la MFS Gestion de placements Canada limitée et à la MFS Institutional Advisors, Inc. Cet article a été publié pour la première fois aux États-Unis par la MFS en avril 2021 et est publié au Canada par Gestion d’actifs PMSL inc. (avec son autorisation). Le présent document est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Il ne doit pas être considéré comme une source d’information à cet égard et ne constitue pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières.

Les placements dans des fonds communs de placement peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez consulter le prospectus du fonds. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Les opinions exprimées dans ce commentaire sont celles des auteurs et peuvent être modifiées à tout moment. Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs du marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Gestion d’actifs PMSL inc. ou sous-conseillé par la MFS. Ces points de vue ne doivent pas être considérés comme des conseils en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Le contenu de cet article provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude. Ce document peut contenir des énoncés prospectifs concernant l’économie et les marchés, leur évolution future, ainsi que des stratégies ou des perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers. Ils sont soumis à des incertitudes et à des risques intrinsèques, de sorte que les prévisions et les projections pourraient ne pas se matérialiser. Les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont indiqués ou prévus dans ce document, en raison d’un certain nombre de facteurs importants. Les opinions exprimées dans ce commentaire sont celles des auteurs et peuvent être modifiées à tout moment.

Le logo MFS® est une marque de commerce de The Massachusetts Financial Services Company, utilisée avec son autorisation.

Placements mondiaux Sun Life est le nom commercial de Gestion d’actifs PMSL inc., de la Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie et de la Fiducie de la Financière Sun Life inc. 

Gestion d’actifs PMSL inc. est le gestionnaire des fonds communs de placement de la Sun Life, des Solutions gérées Granite Sun Life et des Mandats privés de placement Sun Life. 

© Gestion d’actifs PMSL inc. et ses concédants de licence, 2021. Gestion d’actifs PMSL inc. est membre du groupe Sun Life. Tous droits réservés.