Équilibrer la rivalité et l'engagement

Les nouvelles économiques positives de l’Europe se font rares ces temps-ci. Il est facile de se laisser aveugler par les tarifs douaniers que menacent d’imposer les États-Unis, la faiblesse des données économiques en zone euro et les préoccupations de la Banque centrale européenne, sans oublier l’incertitude continue entourant le Brexit. Mais au cœur de ce tumulte, l’Union européenne (UE) et la Chine ont récemment approfondi leur relation de longue date dans le cadre d’un sommet.

En vue de la rencontre, l’UE a publié le mois dernier un document proposant dix mesures qui portent sur un éventail de sujets allant de la paix et la sécurité à la croissance économique durable et la bonne gouvernance, en passant par la réciprocité et l’ouverture des marchés.

Le document prône une approche pragmatique à l’échelle de l’UE, et décrit la Chine comme un partenaire de coopération et de négociation ainsi qu’un concurrent économique et un rival systémique. Dans cette optique, il souligne les occasions tout en revendiquant des règles d’engagement claires, mentionnant entre autres la création de conditions équitables et l’importance de traduire les déclarations publiques en politiques et en actions.

Depuis un certain temps, les Européens doutent de l’engagement de la Chine à agir en toute impartialité et de manière à faire converger tous les intérêts, comme en témoigne le scepticisme croissant qui entoure le sommet «16+1», auquel participeront la Chine et 16 pays d’Europe centrale et orientale.

Même les petites et moyennes entreprises de haute technologie allemandes, favorables au libre-échange, ont commencé à se plaindre des importants investissements directs étrangers soutenus par le gouvernement chinois et des transferts de technologies à des sociétés chinoises qui rendent l’Allemagne moins concurrentielle, jugés comme injustes. Avec la montée du nationalisme en Europe, tout partenariat commercial devra d’abord résister à l’épreuve du populisme, surtout à la lumière du déficit structurel de la balance commerciale UE-Chine.

Commerce total de l'Union européenne par région

États-Unis : 17 %; Chine : 15 %; Reste du monde: 68 %

(par millions d'euro à partir du 15 mars 2019)

Source: Eurostat 

Il y a des limites que la Chine ne semble pas prête à franchir. Le pays a montré peu de volonté à s’impliquer véritablement en ce qui touche des questions cruciales pour l’intérêt national, comme les droits de la personne et les activités militaires en mer de Chine méridionale. De plus, la Chine a manifesté sa préférence pour les partenariats bilatéraux par la signature d’un protocole d’accord pour les «nouvelles routes de la soie» avec l’Italie, au grand regret de Bruxelles.

La situation est encourageante. L’UE a résisté à la pression exercée par ses partenaires occidentaux pour qu’elle bannisse la société technologique controversée Huawei en tant que fournisseur d’infrastructures 5G, montrant ainsi sa volonté de prendre des décisions pragmatiques sur le plan économique malgré les tensions géopolitiques.

Les sociétés chinoises demeurent ouvertes à la concurrence étrangère, la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières affirmant qu’elle souhaite continuer le processus. La société européenne de services financiers UBS est l’une des premières à avoir profité de la nouvelle ouverture de la Chine avec l’acquisition d’une participation de 51 % dans une coentreprise locale.

Il est important de souligner que les deux parties ont accepté de prendre des mesures concrètes pour renforcer leur partenariat, en ce qui touche notamment la conclusion d’un ambitieux accord d’investissement UE-Chine en 2020, la coopération dans le cadre du plan de connectivité Europe-Asie et la réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). 

Cet appui résolu envers un système commercial multilatéral et réglementé dans lequel l’OMC jouerait un rôle central tranche avec l’approche bilatérale adoptée récemment par les États-Unis. Le renforcement de l’intégration entre deux des principaux marchés mondiaux, qui sont aussi les deux plus grands partenaires sur le plan des exportations à l’échelle mondiale, pourrait entraîner une amélioration du climat et des activités économiques. 

Il y a plusieurs siècles, Marco Polo a visité l’empire du Milieu avant d’être emprisonné dans une prison à Gênes, et la relation, les échanges commerciaux et les investissements entre l’Europe et la Chine se poursuivent depuis ce temps. Il reste à voir quelle trajectoire prendra cette collaboration et si elle donnera lieu à des accords multilatéraux de plus grande envergure.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d'autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant d'investir. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.
Ce document est publié par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. et expose des renseignements sous forme résumée. L'information contenue dans la présente est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d'ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière de placement. Les opinions exprimées concernant une société, un titre, une industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d'intention de réaliser des opérations sur tout fonds de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Elles ne doivent pas être considérées comme un conseil en placement ni une recommandation d'achat ou de vente.
L'information contenue dans la présente provient de sources considérées comme fiables, mais aucune garantie, explicite ou implicite, n'est donnée quant à son exactitude et à sa pertinence. Ce document peut contenir des déclarations prospectives sur l'économie et les marchés, leur rendement futur, leurs stratégies ou perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur; ils sont de nature spéculative et on ne peut s'y fier.
© Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., 2018. La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life